Ecoutez Radio Sputnik
    la communauté chinoise de France manifestent à Paris

    Meurtre à Aubervilliers: une élue d'origine chinoise snobée par les autorités

    REUTERS/Gonzalo Fuentes
    France
    URL courte
    20331
    S'abonner

    Depuis l'agression et le meurtre de Zhang Chaolin, un commerçant de 49 ans d'origine chinoise, la ville d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) s'est retrouvée sous le feu des projecteurs. Dans un entretien à Sputnik, Ling Lenzi, conseillère municipale à la mairie d'Aubervilliers, s'est plainte du fait que les autorités refusent de la rencontrer.

    La communauté asiatique manifeste depuis le mois d'août réclamant plus de sécurité et de protection alors qu'elle est de plus en plus victime d'agressions. La semaine prochaine, c'est le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qui est attendu à Aubervilliers. Jeudi 8 septembre, c'était le candidat à la primaire Les Républicains Alain Juppé qui s'y était rendu pour rencontrer la famille du défunt. Ce geste de solidarité ne doit évidemment pas être dissocié des futures élections.

    Ling Lenzi, élue municipale d'Aubervillers et d'origine chinoise, confie à Sputnik qu'elle a demandé à maintes reprises de rencontrer les autorités, en vain.

    "J'ai été contactée il y a une semaine — dix jours par la préfecture. Ils m'ont demandé si je voulais rencontrer le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et participer à une réunion avec lui. La rencontre prévue mercredi dernier avait été annulée. La préfecture m'a recontacté pour participer à une autre rencontre cette après-midi et m'a confirmé que mon nom était bien sur la liste. Mais lorsque je suis arrivée, l'entrée m'a été refusée sous prétexte qu'il fallait avoir une invitation officielle", a-t-elle indiqué.

    Dans le même temps, Mme Lenzi fait valoir que, lors de la réunion avec l'ensemble des personnes qui devaient participer aux rendez-vous, elle été désignée comme la porte-parole du groupe. Et de plus, la conseillère municipale à la mairie d'Aubervilliers souligne qu'elle suit ces affaires d'agressions depuis le début.

    "En quelque sorte, je suis la personne dans la communauté chinoise qui connaît le mieux le dossier et j'ai été refusée. Pourquoi ils refusent quelqu'un qui porte des propositions concrètes? J'ai l'impression qu'ils ne veulent pas écouter ce qu'on veut vraiment. Je regrette cette situation", a-t-elle noté.

    Hospitalisé à la Fondation Rothschild avec un pronostic vital engagé après avoir été victime d'une agression particulièrement violente, Zhang Chaolin, un couturier chinois de 49 ans travaillant en France, a été déclaré en état de mort cérébrale quelques jours plus tard.

    Lire aussi:

    A Aubervilliers, Juppé apporte son soutien à ses futurs électeurs asiatiques
    Un Chinois mort à Aubervilliers, au tour du gouvernement d'agir
    Agression à Aubervilliers : l'instituteur reconnaît avoir tout inventé
    Exigeant plus de protection, des Chinois de France victimes de nouvelles agressions
    Les effectifs sinophones seront renforcés suite à l’assassinat de Zhang Chaolin
    Tags:
    rencontre, refus, Alain Juppé, Bernard Cazeneuve, Aubervilliers, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik