France
URL courte
56544
S'abonner

Le rapport récent intitulé « Un islam français est possible » reflète l’opinion diffusée par l’Institut Montaigne sur l’un des sujets les plus compliqués dans la société française. Un aperçu inédit proposé dans le document, pourrait-il aider à comprendre si l’islam et la laïcité sont compatibles en France ?

Le rapport « Un islam français est possible » évoque l'actualité des relations sociales dans ce pays marqué par une forte présence de musulmans. Mais le document est également chargé de répondre aux questions sur l'avenir de l'islam en France.

L'étude révèle que la majorité des musulmans dans le pays partage des valeurs laïques. Dans le même temps, un sondage IFOP qui a servi de base au rapport montre que plus d'un quart d'entre eux ont une pratique rigoriste de l'islam. Ainsi, les résultats peuvent être interpréter de manières différentes.

« Il y a une harmonisation possible entre l'allégeance à la nation et l'amour de la patrie et aussi de se tenir comme citoyen et citoyenne dans une optique spirituelle islamique », estime Ghaleb Bencheikh, islamologue et producteur de l'émission Cultures d'islam sur France Culture, dans un commentaire pour Sputnik.

L'expert indique que la logique d'une vie harmonisée est quand même majoritaire. Cependant, la présence de l'approche inverse oblige à étudier les raisons d'une telle situation pour n'avoir pas de conséquences compliquées.

« Il y a une rupture, comme le dit le rapport, qui ce fait à travers la revendication religieuse, plus une méconnaissance abyssale, une ignorance crasse du fait religieux islamique, c'est devenu simplement une sorte d'étendard et une sorte de revendication politico-identitaire de la part d'une jeunesse, notamment en révolte, en rupture et en marge de la vie en commun au sein de la nation », souligne le spécialiste.

Houari Bouissa, professeur spécialiste de l'histoire de l'islam, qui donne son point de vue à ce sujet dans son commentaire pour Sputnik, considère le rapport comme intéressant et permettant de « relativiser la présence des musulmans » et de réfléchir au phénomène de leur sécularisation.

L'expert estime nécessaire l'intégration de ces musulmans dans la vie sociale, afin qu'ils puissent avoir le sentiment de faire partie de la France.

Lire aussi:

Manifestation en France contre les CRA, jugés hors la loi
Valls: 15.000 personnes en voie de radicalisation suivies en France
Statut des minorités nationales: une association attaque la France à l'Onu
L'Onu appelle la France à autoriser le burkini
Tags:
musulmans, islam, religion, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook