France
URL courte
8118
S'abonner

Le Conseil de Paris a voté pour la piétonisation des voies sur les berges de la Seine, une décision largement contestée au sein de la société. Mais une grande vague protestataire n’a pas pu arrêter la maire de la capitale française, Anne Hidalgo, dans sa démarche considérée comme accrochée au calendrier électoral.

Le vote pour la piétonisation des voies sur les berges de la Seine fait débat. Alors que les participants à la discussion semblent admettre que les piétons et les automobilistes ont les mêmes droits à Paris, toutes autres raisons, liées plutôt à la recherche de soutien politique, sont remarquées dans la démarche entreprise par la maire de la capitale française Anne Hidalgo.

« Personne n'a contesté véritablement au fond, pas plus le groupe républicain que le groupe centriste, l'idée que reconquérir les berges de la Seine était quelque chose de naturel des citadins, des urbains dans toutes les grandes villes d'Europe, mais c'est la façon et le calendrier qui était en cause en l'occurrence », souligne le président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris Eric Azière dans son commentaire pour Sputnik.

La Journée sans voiture à Paris
© AFP 2021 LIONEL BONAVENTURE
Ainsi, selon l'homme politique, Anne Hidalgo risquant de perdre le soutien du gouvernement français, chez le premier ministre et chez le ministre de l'Intérieur « dépêche de faire très vite quelque chose d'irrémédiable afin qu'on ne puisse plus revenir en arrière ».

Mais de tels projets auraient dû être analysés conjointement avec les autres maires des villes de la région parisienne, en particulier, ceux de la première périphérie de la capitale française, parce que la circulation sur les axes routiers est un point crucial de liaison très sensible à la fermeture des voies, indique M. Azière.

« Ce vote ne correspond à aucune réalité, il repose sur absolument rien du tout, il est juste en train de pénaliser douze millions d'habitants de la couronne Ile-de-France qui ont besoin de se rendre à Paris. On est juste dans l'idéologie du côté de la ville de Paris, qu'est-ce qu'on met en place ? » s'exclame le délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes Pierre Chasseray dans un entretien accordé à Sputnik.

M. Chasseray souligne qu'il est évident qu'Anne Hidalgo réalise cette mesure « pour plaire à sa minorité électorale Europe Écologie Les Verts », un groupe dont le soutien est crucial pour les perspectives politiques de la maire.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Un théâtre dans le centre de Paris en proie aux flammes
Evacuation d’un grand camp de migrants à Paris
Transport routier: Paris contre l’UE, le combat s’annonce dur?
Nouvelle évacuation d'un campement de centaines de migrants à Paris
Tags:
automobile, piétons, Anne Hidalgo, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook