France
URL courte
14995
S'abonner

Un artisan de Paris, qui devait effectuer des travaux dans l’appartement d’une princesse saoudienne, a porté plainte après avoir été passé à tabac par les gardes du corps de la princesse.

Une princesse saoudienne dont le nom n’a pas été dévoilé, a forcé un artisan parisien venu effectuer des travaux dans son appartement de l'avenue Foch à Paris, dans le 16e arrondissement, à s’agenouiller pour lui baiser les pieds, après qu’un de ses gardes du corps l’a frappé pour avoir utilisé son smartphone, relate Le Point.

« Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre », aurait déclaré la princesse à ses gardes du corps.

Selon le récit que la victime a fait à la police, au moment où il prenait une photo d’une des pièces où il devait travailler, la princesse a demandé à ses gardes du corps armés de s’occuper de lui. Les gardiens ont été autorisés à porter une arme par le ministère de l'Intérieur pour des raisons diplomatiques.

L’artisan a été accusé de prendre des photos afin de les revendre à des journalistes, et la princesse a ordonné à ses gardiens de le frapper au niveau de la tête avant de le ligoter. Ensuite, il a été forcé à s’agenouiller pour baiser les pieds de la princesse « qu’il a eu tort d’insulter ». Ordre auquel l’artisan dit avoir refusé de se soumettre.

Quatre heures plus tard, l’artisan a été relâché après que les gardiens ont fait une copie de sa carte d’identité et lui ont confisqué son matériel de travail. Ils lui ont interdit « l'accès au 16e arrondissement à jamais ».

Malgré l’adversité, l’artisan a laissé en passant sa facture impayée de 20 000 euros.

Les mauvais traitements au personnel sont réguliers parmi les riches familles du Golfe, certaines d'entre elles bénéficiant en plus de l'immunité diplomatique. Cela rend aléatoire toute tentative de poursuite judiciaire.

Suite à une erreur dans l'article original du Point, vers lequel renvoyait expressément l'article de Sputnik France, il était indiqué à tort que la princesse mise en cause était la fille du roi Khaled. Sputnik prie ses lecteurs, ainsi que la fille du roi Khaled, de bien vouloir excuser la rédaction pour cette erreur.

Lire aussi:

Un album photo des rois saoudiens effraie le département d'Etat US
Game of Thrones: le fantôme d'un "coup d'Etat doux" hante l'Arabie saoudite
Quand l'Arabie saoudite dépense des milliards pour que les femmes ne conduisent pas
La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Tags:
France, Paris, scandale, bagarre, princesse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook