Ecoutez Radio Sputnik
    Attaque contre les policiers à Viry-Châtillon

    En France, le crime de la rue devient le quotidien?

    © capture d'écran: YouTube
    France
    URL courte
    L'état d'urgence en France (61)
    51639

    La lutte antiterroriste étant l’objectif principal des forces de l’ordre françaises, la police nationale fait de plus en plus souvent face à la criminalité de la rue, en pleine croissance ces derniers temps.

    Sur fond d'état d'urgence en France suite aux attentats, le gouvernement a mis toutes ses forces dans la lutte antiterroriste aux dépens de la sécurité au quotidien, a déploré le criminologue Xavier Raufer dans une interview accordée à Sputnik.

    « Depuis l'attaque de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher, donc depuis le début du mois de janvier 2015, le gouvernement français est tétanisé et à moitié paralysé par ces affaires-là, donc il a réagi en mettant toutes ses forces dans la bataille du terrorisme et encore avec des succès moyens », a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Selon lui, le front du maintien de l'ordre dans les cités est pratiquement hors contrôle, celles où la loi ne s'applique plus, dont la fameuse cité de Viry-Châtillon. Les malfaiteurs en profitent pour se comporter de manière encore plus criminelle qu'avant et maintenant au péril des policiers.

    Le 8 octobre, quatre policiers, en train d'étudier les données de caméras de surveillance, ont été violemment attaqués par une dizaine de personnes, lançant des cocktails Molotov sur leur voiture, dans la ville de Viry-Châtillon, dans le département de l'Essonne. L'un des policiers se trouve actuellement dans un état très grave, les trois autres sont hors de danger.

    « De telles activités criminelles, et même ce que l'on peut appeler des attentats criminels se produit très régulièrement en France. (…) Au même endroit c'est-à-dire à Viry-Châtillon devant la cité de la Grande-Borne, là où s'est produit le drame d'il y a trois jours, au cours du mois de septembre et d'octobre, à plusieurs reprises les mêmes bandits masqués et cagoulés avaient attaqué des passants, avaient volé leur voiture et avaient précipité des voitures sur le pilonne où se trouvent les caméras de surveillance, caméras dont ils ne veulent à aucun prix parce qu'il y a, naturellement, des trafics de drogues à proximité et que cela les gêne. Au mois de septembre, une voiture de police avait déjà été détruite », a rappelé de son côté Xavier Raufer.

    Selon le criminologue, ces exactions se reproduisent sans que le gouvernement ne fasse grand-chose.

    Pour sa part, Philippe Capon, Secrétaire général d'UNSA Police, également interviewé par Sputnik, a souligné que l'objectif des criminels à Viry-Châtillon était de tuer les policiers. Par ailleurs, il s'agit là d'un incident d'une importance relative, car la croissance de violence contre les forces de l'ordre représente un fait de plus en plus répandu en France.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    L'état d'urgence en France (61)

    Lire aussi:

    «La police se meurt»: ce qu’exigent des policiers en colère dans les rues de Paris (vidéo)
    «Haine anti-flic», vers une banalisation des violences?
    Saint-Denis: un arsenal de guerre découvert dans un local à vélos
    Tags:
    cocktail Molotov, policier, lutte antiterroriste, état d'urgence, criminalité, UNSA Police, Sputnik, Charlie Hebdo, Philippe Capon, Xavier Raufer, Viry-Châtillon, Essonne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik