Ecoutez Radio Sputnik
    Grumpy Cat

    Les Français sont les plus grands pessimistes du monde

    © Photo. Facebook/The Official Grumpy Cat
    France
    URL courte
    3117401014

    Une étude récente diffusée par l’institut Ipsos révèle que les Français sont d’un grand pessimisme en ce qui concerne l’avenir de leur pays.

    Selon une étude récente publiée par Ipsos à laquelle se réfère The Local, les Français se montrent très pessimistes à l'égard de l'avenir de leur pays. 88 % des personnes interrogées estiment que leur pays va dans une mauvaise direction.

    Les sondés italiens et espagnols manifestent un niveau de déception comparable à celui exprimé par les Français. 83 % des Italiens et 82 % des Espagnols estiment que leur pays sont, eux aussi, sur la pente descendante.

    Des chiffres reflétant un pessimisme de la population sont également enregistrés chez les sondés suédois (73 %), allemands (71 %), américains (64 %), australiens (58 %) et britanniques (56 %). La moyenne mondiale est de 62 %.

    Les participants à l'étude ont été également invités à préciser quels sujets leur paraissent les plus inquiétants à ce jour. En France, la réponse le plus répandue a été le terrorisme, avec 55 % des sondés qui l'ont mentionné, suivie par le chômage, avec 48 % des personnes interrogées.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Un agriculteur français sur trois gagne moins de 354 euros par mois
    Des Français manifestent contre les centres d’accueil pour les migrants
    Hollande et Sarkozy, de «mauvais présidents» pour 62% des Français
    Plus de la moitié des Français opposés à l’accueil de migrants
    Tags:
    opinion publique, sondage, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    Afficher les nouveaux commentaires (0)