France
URL courte
22135
S'abonner

Une manifestation de soutien à de jeunes nationalistes corses condamnés à Paris a dégénéré samedi à Bastia, des dizaines de personnes ayant attaqué la police « avec des cocktails Molotov et des objets métalliques ».

Le 6 octobre dernier, la cour d'assises spéciale de Paris a condamné les nationalistes corses Nicolas Battini, Joseph-Marie Verdi et Stéphane Tomasini à des peines de 8, 6 et 5 ans de prison pour un attentat à la voiture bélier contre la sous-préfecture de Corte (Haute-Corse) le 1er avril 2012, qui avait fait des dégâts matériels. Après la dispersion d'un défilé de soutien aux intéressés, des incidents sont survenus sur place.

Malgré les appels au calme des dirigeants nationalistes, plusieurs dizaines de jeunes cagoulés ont lancé des cocktails Molotov sur les CRS et les gendarmes mobiles protégeant la préfecture de Haute-Corse.

​​Huit véhicules, dont au moins un de police, ont été incendiés, mais les pompiers ont rapidement pu éteindre les flammes. CRS et gendarmes mobiles ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes et de Flash-Ball avant de boucler le périmètre autour de la préfecture.

​En fin de journée, un calme relatif est revenu dans les rues de la vieille ville, quadrillées par des centaines de gendarmes. Aucun blessé n'est à déplorer, selon le ministère français de l'Intérieur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

"On est chez nous ": violente tension en Corse après des heurts intercommunautaires
Le corse langue co-officielle? Pour Valls, c'est un "non" ferme
Corse: "La France se grandira en nous reconnaissant le droit d'être nous-mêmes"
Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Tags:
condamnation, nationalistes, émeutes, manifestation, Corse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook