Ecoutez Radio Sputnik
    La ville de Nantes

    Le 1er restaurant employant des trisomiques 21 ouvre en France

    © AFP 2019 JEAN-SEBASTIEN EVRARD
    France
    URL courte
    10169

    Le premier restaurant français ou tout le personnel, y compris les chefs, a le syndrome de Down ouvrira ses portes dans l'ouest du pays. L’initiative vise à aider à intégrer ceux qui sont atteints de cette anomalie chromosomique.

    Un nouveau restaurant ouvrira à Nantes. Il y a plein de cafés, de brasseries et de restaurants à travers le pays, pourquoi celui-ci est-il si particulier? La différence réside dans les membres du personnel qui ont tous le syndrome de Down.

    L'établissement s'appellera Le Reflet et emploiera six trisomiques, dont deux seront cuisiniers tandis que les quatre autres seront serveurs. Ils travailleront avec un chef cuisinier et un gérant non malades.

    « C'est un projet diplôme de fin d'études à l'origine. J'avais voulu travailler sur intégration des personnes en situation de handicap et j'ai décidé de créer un lieu qui de par l'architecture permettrait à des personnes trisomiques de travailler », a raconté Flore Lelièvre, 26 ans, architecte d'intérieur, inspiratrice du projet dans un entretien à Sputnik.

    La jeune femme s'est mise à réaliser ce projet il y a trois ans, pendant la plupart du temps une équipe de bénévoles l'a aidée.

    « De très belles rencontres de personnes qui se sont jointes à l'équipe, qui ont créé une association dans le but de développer ce projet et trois ans après ça va se concrétiser », a-t-elle fait savoir.

    Actuellement, le projet de Mlle Lelièvre est allé beaucoup plus loin que le cadre du diplôme. Aujourd'hui, elle le considère comme une initiative qui peut « changer le regard un peu que porte la société sur ces personnes qu'on ne connaît pas en fait parce qu'on ne les voit pas ».

    En élaborant l'idée de ce restaurant hors du commun, l'équipe de cette jeune architecte d'intérieur inspirée a fait des études scrupuleuses visant à faire travailler les personnes trisomiques, comme elles se sentent en milieu ordinaire.

    « Par exemple, la personne trisomique, elle se fatigue plus vite, donc en cuisine on va travailler avec des postes assis pour limiter la fatigabilité. On va également avoir un code couleur chiffre qui va être instauré entre la salle et la cuisine pour permettre une meilleure communication », a expliqué Flore Lelièvre.

    L'équipe a même développé de la vaisselle spéciale: des assiettes, où sont moulées des empreintes, qui apporteront assurance et stabilité lors du service des plats, aux personnes avec une motricité fine peu développée.

    « On a également travaillé sur un système de prise de commande simplifié parce que nos serveurs ne sauront pas forcément lire et écrire. En fait, on a créé tout un système où finalement c'est le client qui coche ses choix sur une feuille comme une sorte de petit jeu de société autour de la table », a ajouté l'interlocutrice de Sputnik.

    Pour Flore, de manière générale, le projet est vraiment bien reçu. De plus, elle a été étonnée par la réaction des personnes qui ne connaissaient pas le handicap, qui n'avaient jamais côtoyé des personnes en situation de handicap.

    « Ils disent: pourquoi ce genre d'établissements n'existe pas déjà? Globalement, le projet est très bien reçu de la part d'un grand nombre de personnes en tout cas ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Madeline, 18 ans, trisomique et top-modèle
    Iron Man apporte une prothèse bionique à un garçon handicapé ?
    Quand la police parisienne dépasse les bornes et s’en prend à un handicapé
    Elle est la 1ere femme à barbe à avoir un record Guinness
    Tags:
    handicapés, trisomie, café, Nantes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik