Ecoutez Radio Sputnik
    Le camp de réfugiés à Calais

    Démantèlement de Calais: les migrants à l'heure du choix

    © Sputnik.
    France
    URL courte
    Démantèlement de la Jungle de Calais (20)
    19185

    Le crépuscule de Calais se déroule sur fond de course folle sans savoir où les changements qui s'annoncent mèneront les migrants. Sputnik s'est plongé dans l'atmosphère de la «Jungle» sur le point d'être démantelée et a interrogé Didier Leschi, directeur général de l'Office français de l'immigration et de l'intégration.

    A la veille du démantèlement du plus grand bidonville d'Europe, la tension monte. Les ONG craignent des violences cette nuit, tandis que les migrants attendent leur départ vers une destination inconnue,  avec de nombreuses questions laissées sans réponse. Beaucoup lanceront demain un dernier regard amer en direction de l'inaccessible Royaume-Uni.

    Selon le directeur général de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) Didier Leschi, la plupart des migrants comprennent bien comment l'évacuation va se passer. Mais une autre chose les intéresse davantage : une fois installés dans les centres pour migrants, sera-t-il encore possible de se retrouver un jour au Royaume-Uni où la plupart d'entre eux ont des proches ? Le représentant de l'OFII répond par l'affirmative.

    « C'est effectivement prévu. Ils pourront continuer les démarches qu'ils ont entamées ici. (…) Ça fait maintenant près de 10 mois qu'on mène des personnes à l'abri à partir de Calais. On a pris déjà 7 500 personnes », a fait savoir M. Leschi.

    Des réfugiés attendent la distribution du repas à l’entrée de la Jungle
    © Sputnik.
    Des réfugiés attendent la distribution du repas à l’entrée de la Jungle

    Dans le même temps, le directeur de l'OFII a évoqué un problème, à savoir que les migrants qui restent à Calais n'acceptent pas les conditions que la France leur propose et qu'« ils ne veulent pas renoncer à leurs projets d'aller en Angleterre ».

    « Le problème est que ça oblige tout le monde de nouveau à réfléchir à une autre perspective que celle de passer en Angleterre. C'est que là il y une bifurcation pour eux, il y a un choix à faire : est-ce que j'accepte de bonnes condition d'accueil, mais en même temps je renonce au moins pour un temps à aller en Angleterre ou est-ce que je refuse les conditions d'accueil qu'on me propose et je dois trouver de nouveau un autre coin pour passer en Angleterre », a déploré M. Leschi.

    La Jungle de Calais
    © Sputnik.
    La Jungle de Calais

    Le démantèlement de Calais est prévu pour le lundi 24 octobre. Les premiers bus quitteront Calais dès le matin, jusqu'à l'évacuation complète, pour réorienter les 5 000 à 8 000 migrants vers des Centre d'Accueil et d'Orientation (CAO) et des Centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) dans toute la France.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Démantèlement de la Jungle de Calais (20)

    Lire aussi:

    Le Royaume-Uni accueille des enfants migrants de Calais
    Juppé appelle à éloigner la frontière franco-britannique de Calais
    De la Jungle de Calais à la fac pour 80 migrants
    Des réfugiés de Calais prétendent être mineurs pour entrer au Royaume-Uni
    La justice administrative valide le principe du démantèlement de la «Jungle» de Calais
    Tags:
    démantèlement, centre d'accueil, avenir, crise migratoire, migrants, Calais, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik