Ecoutez Radio Sputnik
    évacuation des réfugiés de Calais

    Jungle de Calais: le démantèlement est en cours, mais les questions persistent

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    Démantèlement de la Jungle de Calais (20)
    602
    S'abonner

    Tandis que les réfugiés de la Jungle de Calais sont en train d'être évacués dans des centres d'accueil et d'orientation (CAO), des doutes émergent quant à l'éventuelle efficacité de cette mesure.

    Sputnik s'est entretenu avec des migrants ainsi qu'avec des bénévoles qui opèrent dans le camp pour connaître leurs réactions face à cette opération des autorités françaises.

    Nouvelle page du périple européen

    L'Afghan nommé Jawad, qui se trouve à Calais, selon ses propres dires, depuis déjà neuf mois, regrette d'être contraint de rester en France alors qu'il souhaite rejoindre ses deux sœurs qui résident actuellement en Grande-Bretagne.

    « J'ai espéré pouvoir me rendre en Grande-Bretagne, mais le gouvernement britannique a ruiné nos espoirs et ne nous a jamais invités », lance-t-il.

    Jawad déclare également « être très en colère » contre l'ex-premier ministre britannique David Cameron et l'actuelle chef du gouvernement Theresa May: « Vous ne voulez pas nous accepter, et pourquoi ? Quel est le problème avec nous? », demande le réfugié.

    Le Soudanais Hassan se montre en revanche plutôt optimiste et s'attend à ouvrir une nouvelle page de son aventure européenne, car « ce n'est pas la vie » à Calais. « Je veux rester (en France), je veux commencer ma nouvelle vie ici », confie-t-il tout en déplorant le manque d'information officielle sur ce qui va arriver aux réfugiés.

    « Nous avons besoin de quelqu'un pour nous guider », indique Hassan. Toujours selon lui, toutes les informations concernant le sort des migrants abrités à Calais proviennent uniquement des organisations de volontaires.

    « Grosses inquiétudes » pour les réfugiés mineurs

    Pour Gaël, coordinateur Calais pour Utopia 56, le démantèlement est une « bonne chose » car « on ne peut plus continuer à vivre dans des conditions de vie comme ça ». Elle fait néanmoins part de ses « grosses inquiétudes » à l'égard des réfugiés mineurs.

    « Il va y avoir des rapprochements familiaux en Angleterre, mais le plan n'englobe pas tout le monde en fait (…). Le démantèlement, on est pour plus ou moins, mais que ça soit fait d'une bonne manière et pas sur un laps de temps comme ça. C'est pour ça qu'on dénonce ce démantèlement », explique l'interlocutrice de l'agence.

    Elle estime que les CAO répondent aux besoins d'« une partie du nombre de personnes », alors qu'« il y a des personnes qui ne savent pas comment ça s'est passé, il y a des gens qui continuent à arriver aussi ».

    Dans le même temps, Pierre Henry de la Fondation Abbé Pierre indique que son organisation reste à la disposition des jeunes mineurs souhaitant gagner la Grande-Bretagne pour un regroupement familial.

    Selon lui, pour le moment, près de 200 mineurs ont rejoint la Grande-Bretagne « de manière sécurisée » et 1 290 autres restent aujourd'hui à Calais.

    « Sur ces 1 290 mineurs, 95 % ont signifié leur volonté d'aller rejoindre l'Angleterre. 40 % disaient avoir un membre de leur famille en Grande-Bretagne et tout le travail que nous avons fait depuis plus d'une semaine, c'est de documenter cette situation », raconte M. Henry.

    Il souligne que les transferts vers la Grande-Bretagne se poursuivront bien après la fin de l'évacuation de la Jungle.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Démantèlement de la Jungle de Calais (20)

    Lire aussi:

    Le démantèlement de la Jungle de Calais débutera lundi
    «Jusqu’au bout»: Hollande appelle à démanteler la Jungle de Calais
    De la Jungle de Calais à la fac pour 80 migrants
    Tags:
    démantèlement, volontaires, Jungle de Calais, crise migratoire, réfugiés, Theresa May, David Cameron, Calais, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik