France
URL courte
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
22225
S'abonner

Quelque 300 000 citoyens français résidant au Royaume-Uni se disent inquiets de leur avenir suite à la montée des violences racistes dans la foulée du Brexit.

Beaucoup de citoyens français résidant en Grande-Bretagne, y compris des spécialistes qualifiés, ont récemment fait l'objet d'une rhétorique négative ou ouvertement agressive suite au référendum sur le Brexit. Ils se sentent comme des étrangers dans un pays où ils se sentaient auparavant comme chez eux, a déclaré devant un comité de la Chambre des Lords l'ambassadrice française à Londres, Sylvie Bermann.

Et de souligner : « Ils n'étaient pas habitués à ce genre d'abus dans un pays où beaucoup d'entre eux vivaient depuis des décennies et qu'ils considèrent comme un modèle en termes de dynamisme et de respect pour les autres. »

Selon l'ambassadrice de France, certains Français considèrent désormais différemment la Grande-Bretagne et se disent prêts à réviser leurs plans dans le pays à court terme, écrit le journal The Independent.

Concernant les citoyens français basés à Londres, Sylvie Bermann a indiqué que « plusieurs d'entre eux lui ont confié qu'avant le 23 juin (date du référendum, ndlr), ils se sentaient comme des Londoniens et qu'ils sont maintenant des étrangers. »

« Beaucoup expriment de la tristesse et attendent des réponses », a-t-elle ajouté.

Environ 300 000 Français vivent actuellement en Grande-Bretagne, dont les trois-quarts, soit environ 225 000 personnes, résident dans le grand Londres.

Le ministère britannique de l'Intérieur indique que depuis le mois de juin, le nombre de crimes haineux a augmenté de 41% au Royaume-Uni par rapport à l'année dernière.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

Lire aussi:

Appréhendant le Brexit, les grandes banques prêtes à quitter le Royaume-Uni dès 2017
Paris-La Défense séduit la finance britannique de l'après Brexit
Selon Donald Tusk, le Royaume-Uni pourrait reconsidérer sa décision sur le Brexit
Tags:
nationalisme, violences, Brexit, Sylvie Bermann, Londres, France, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook