Ecoutez Radio Sputnik
    Nice

    Jacqueline Veyrac retrouvée ligotée dans une fourgonnette

    © Sputnik . Olga Golovko
    France
    URL courte
    943

    Victime d'un rapt spectaculaire, Jacqueline Veyrac, propriétaire d'un hôtel de luxe à Cannes et gérante d'un restaurant gastronomique à Nice, est saine et sauve.

    Enlevée lundi en pleine rue par au moins trois hommes, la propriétaire d'un palace cannois a été retrouvée saine et sauve sur les collines de Nice Ouest. Selon le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, la femme d'affaires, enfermée et ligotée dans le coffre d'une voiture, a été libérée par un habitant local.

    L'information a été confirmée par l'ancien maire de Nice, Christian Estrosi, sur Twitter.

    ​Le procureur a également annoncé qu'une enquête « complètement active » avait été lancée et qu'elle devrait apporter des résultats « très bientôt ».

    Selon les médias français, deux hommes ont été interpellés en début d'après-midi, à Nice. « C'est possible qu'il y ait un lien avec cette affaire mais c'est quelque chose qui reste à déterminer », a commenté Jean-Michel Prêtre.

    « Il y a des personnes interpellées. Je ne veux pas interférer dans la dynamique de cette enquête (…). Il n'est pas évident que les exécutants soient les commanditaires », a-t-il expliqué.

    La femme d'affaires de 76 ans avait déjà été victime d'une tentative d'enlèvement en 2013.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Russie et l’UE peuvent-elles mettre fin au dollar roi?
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    rapt, enlèvement, Jacqueline Veyrac, Nice, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik