Ecoutez Radio Sputnik
    François Fillon et Alain Juppé

    Les deux candidats à la primaire de la droite française jouent la carte russe

    © REUTERS / Eric Feferberg/Pool
    France
    URL courte
    Primaire de la droite en France (32)
    60188

    D’après les deux candidats à la primaire de la droite, François Fillon et Alain Juppé, il s’agit de s’allier avec Moscou pour combattre Daech en Syrie.

    L'Europe doit s'allier avec la Russie pour mettre fin à l'effusion de sang en Syrie et combattre le groupe terroriste État islamique, ont déclaré vendredi les deux candidats à la primaire de la droite et du centre, François Fillon et Alain Juppé, lors de leurs derniers meetings de campagne avant le second tour de la primaire de la droite et du centre du 27 novembre.

    « La Syrie est gangrénée par l'État islamique. Elle est déchirée par des combats internes et meurtrie par des bombardements de ses populations civiles (…). Si on refuse de s'allier avec la Russie, alors le totalitarisme islamique continuera d'étendre son ombre et de semer la mort », a indiqué l'ancien premier ministre François Fillon devant 10 000 de ses partisans réunis au Parc des expositions à Paris.

    M. Fillon a qualifié d'absurdes les déclarations selon lesquelles il était « un intime du président russe » Vladimir Poutine.

    « La politique étrangère de la France sert à défendre les intérêts de la France (…). Quand la France résistante s'est alliée avec Staline contre le nazisme, est-ce qu'on a soupçonné le général de Gaulle d'être devenu communiste ? Lorsque la France a reconnu la Chine populaire en 1964, est-ce qu'on a reproché au général de Gaulle d'être devenu maoïste ? Ma vision des relations internationales est commandée par les intérêts de notre pays et eux seuls. Quel que soit celui qui dirige le Kremlin à Moscou et quel que soit celui qui dirige la Maison Blanche à Washington, l'amitié n'a rien à faire quand la France doit défendre la paix dans le monde et la sécurité des Français », a martelé François Fillon.

    ​Pour le maire de Bordeaux et ancien premier ministre Alain Juppé, la Russie est un grand pays avec lequel il faut mener un dialogue.

    « La Russie, c'est un grand pays, un voisin (…). Il faudra parler avec M. Poutine », a-t-il déclaré lors du rassemblement de ses électeurs au Parc des expositions de Nancy.

    « Il faudra parler avec M. Poutine, mais j'ai été un peu surpris d'entendre M. Poutine donner sa préférence. Je ne sais pas s'il va venir voter dimanche », a-t-il plaisanté.

    ​Le programme du candidat ne prévoyant visiblement aucun adoucissement des relations franco-russes, il ne s'agit visiblement que d'un coup de théâtre dans le contexte de la course électorale qui bat son plein.

    Lors du débat télévisé de jeudi soir, M. Juppé s'est dit « un petit peu surpris » de voir Vladimir Poutine saluer la victoire de François Fillon au premier tour de la primaire.

    Jeudi, plus de 8,5 millions de personnes ont suivi le quatrième et dernier débat de la primaire de la droite sur France 2 et TF1, qui le diffusait en simultané avec France Inter, d'après Médiamétrie.

    Selon un sondage réalisé par OpinionWay les 24 et 25 novembre, M. Fillon l'emporterait dimanche avec 61 % des voix contre 39 % à Alain Juppé.

    C'est la première fois en France qu'une primaire ouverte est organisée à droite de l'échiquier politique. L'élection est très suivie en France puisque son vainqueur a toutes les chances de devenir président de la République en 2017. À l'issue du premier tour de la primaire de la droite et du centre tenue le 20 novembre dernier, François Fillon est arrivé en tête.

    Le premier tour de la présidentielle en France est prévu le 23 avril 2017.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Primaire de la droite en France (32)

    Lire aussi:

    Fillon, Trump et Poutine, le trio dont «Moscou rêve»
    Poutine-Fillon: essor de la coopération
    Tags:
    meeting, primaire de la droite en France (2016), Alain Juppé, François Fillon, Vladimir Poutine, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik