Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation de soutien à François Fillon, candidat à la présidence 2017

    Les politiques français divergent mais tous considèrent Fillon comme sérieux

    © AFP 2019 Jean-Philippe Ksiazek
    France
    URL courte
    Primaire de la droite en France (32)
    181311

    François Fillon est arrivé en tête du deuxième tour de la primaire de la droite face à son rival, Alain Juppé, qui a déjà reconnu sa défaite. Et certains hommes politiques français considèrent Fillon comme un homme déjà au pouvoir...

    En matière économique, le leader de la droite française dispose du programme de réformes le plus sérieux, a estimé Thierry Mariani (Les Républicains), le représentant et député de la 11e circonscription des Français de l'étranger (Europe de l'Est, Asie, Pacifique) dans une interview accordée à Sputnik.

    « François Fillon, c'est François Fillon. Depuis quatre ans, il se prépare à cela. En matière économique, c'est certainement le programme le plus sérieux, mais difficile. (…) Parce qu'on fait des réformes qui remettent vraiment la France au niveau. Et si on ne change rien, on continue à baisser », a déclaré l'ex-ministre des Transports à Sputnik, ajoutant qu'il était difficile de se souvenir que le dernier budget équilibré a été voté en France en 1974, et « depuis, la France vit à crédit ».

    Selon lui, François Fillon a également une vision claire de la politique extérieure de la France. Côté politique intérieure, le vainqueur du deuxième tour ne créera pas de surprises, contrairement au président sortant François Hollande, qui, sur fond de manifestations, disait une chose avant d'agir autrement.

    « Ce qu'on veut, c'est pas de mauvaises surprises », a notamment souligné l'interlocuteur de Sputnik.

    Pour Thierry Mariani, le Parti socialiste (PS) n'a presque aucune chance de réussir à l'élection présidentielle, « tant la gauche est divisée et catastrophique. Et personne ne peut croire une seconde que le Front national (FN) présente une solution. Le programme économique du FN aujourd'hui, c'est ce que proposait François Mitterrand dans les années 1980 », ressemblant en même temps « à un programme des communistes avec les propositions de nationalisation ».

    D'autres hommes politiques français de premier plan ont également salué la victoire de François Fillon. Alain Juppé a été l'un des premiers à le féliciter auprès du grand public.

    Nicolas Sarkozy, de son côté, n'a lui aussi pas tardé à publier une déclaration officielle pour adresser ses sincères félicitations au vainqueur du deuxième tour de la primaire de la droite et du centre.

    ​Gérard Larcher, le président du Sénat, a déclaré que « c'est le fruit d'un travail de fourmi sur le terrain. Il veut que ce soit une victoire de la France au mois de mai prochain ».

    ​Bruno Le Maire, ex-ministre de l'Agriculture et député de l'Eure, a félicité François Fillon, sans oublier la dignité du comportement d'Alain Juppé.

    ​Jean-Luc Mélenchon, leader du Parti de gauche, a invité François Fillon à participer à un débat avec lui afin que celui-ci quitte « son nuage ».

    ​Les Républicains, eux, et leur patron Laurent Wauquiez, n'ont pas caché leur joie après les résultats du deuxième tour.

    ​Selon les médias, l'actuel premier ministre Manuel Valls s'est contenté d'estimer que François Fillon était « un candidat  sérieux » pour la gauche.

    Les autres socialistes, comme Benoît Hamon, ancien ministre de l'Éducation, n'ont pas mâché leurs mots, décrivant le projet de François Fillon comme « violent et dangereux ».

    Le président du Mouvement démocrate(MoDem) François Bayrou, lui, s'est intérrogé sans pourtant entrer dans les détails.

    ​Marine Le Pen, leader du Front national, s'était prononcée bien avant les résultats de la primaire, comme si François Fillon avait déjà été désigné.

    ​Pour leur part, les syndicats ont accordé à la primaire un accueil plutôt froid, comme au numéro un de la droite française, évoquant, comme toujours, la mobilisation nationale en cas d'élection d'un candidat de droite en 2017.

    C'est la première fois en France qu'une primaire ouverte est organisée à droite de l'échiquier politique. L'élection attire une grande attention puisque son vainqueur a toutes les chances de devenir président de la République en 2017.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Primaire de la droite en France (32)

    Lire aussi:

    Après la victoire de Fillon, les internautes se voient déjà à la présidentielle
    La gauche vote pour bloquer Fillon à la primaire, les partisans FN ne se déplacent pas
    Fillon vainqueur avec 66,5% à la primaire, ses partisans en liesse (VIDEO)
    Deux sondages à la sortie des urnes donnent Fillon vainqueur à la primaire à droite
    Et si pour une fois les sondages avaient raison sur Fillon?
    Tags:
    primaire, victoire, primaire de la droite en France (2016), Présidentielle française 2017, Laurent Wauquiez, François Bayrou, Bruno Le Maire, Alain Juppé, Thierry Mariani, Gérard Larcher, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Manuel Valls, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik