Ecoutez Radio Sputnik
    La police française

    Vive le vent! Le plan Vigipirate, ce cadeau du Père Noël à la France

    © REUTERS/ Youssef Boudlal
    France
    URL courte
    51070111

    Pendant la Noël, la plupart des Français ne devraient pas trop s’inquiéter de l’ombre presque invisible de l’état d’urgence qui plane sur le France. Est-ce que le plan renforcé Vigipirate préparé par l’Élysée obscurcira l’esprit de Noël?

    Les fêtes de Noël se dérouleront sous le signe de la sécurité. En effet, le gouvernement français a décidé de renforcer le plan antiterroriste Vigipirate.
    Selon les informations du Figaro, un conseil de défense réuni mercredi 30 novembre à l'Elysée a validé le plan qui porte le nom de « Vigipirate Plus ».
    Ce plan qui entre en vigueur ce jeudi 1er décembre, prévoit trois niveaux de menace, contre deux habituellement: « vigilance », « sécurité renforcée » et « urgence attentat ».

    « Il est évident qu'on attend toujours au moment des grands événements que ce soit religieux, festif, etc., une action des terroristes potentiels qui peuvent avoir effectivement l'idée d'exploiter cette période », a révélé à Sputnik Alain Rodier, expert du renseignement, directeur adjoint du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), commentant cette décision gouvernementale.

    Il a rappelé que les services de sécurité ont de bonnes raisons d'être en alerte. Il a en particulier mentionné un fait récent :

    « Il y a eu deux vidéos qui sont sorties en français extrêmement récemment qui menaçaient directement la France. C'est en examinant ces deux vidéos qui datent de quelques jours qu'on s'aperçoit qu'il y a une volonté de passer à l'action. ».

    Il faut noter que le plan Vigipirate plus ne sera pas un évènement exceptionnel pour les Français, déjà rompus à l'état d'urgence. D'après M. Rodier, le plan antiterroriste actuel n'est qu'une procédure bureaucratique nécessaire.

    « C'est une mesure technique uniquement, administrative. C'est-à-dire que si un attentat vient d'avoir lieu, on peut prendre des mesures dans le cadre de cet Urgence-Attentat supérieur c'est-à-dire, par exemple, arrêter le métro, bloquer des trains, arrêter la circulation dans certains endroits », a expliqué M. Rodier.

    Donc, le plan Vigipirate est une autorisation pour les agents de prendre toutes les mesures nécessaires pour réduire les risques au minimum.

    « C'est de façon à éviter ce qu'on appelle un sur-attentat. C'est une technique classique employée par les terroristes, c'est-à-dire qu'on fait un premier attentat et ensuite on en fait un deuxième. Donc, s'il y a eu un attentat ou alors si des informations disent qu'il y a un risque d'attentat immédiat, on peut prendre les mêmes mesures », a-t-il précisé.

    Cependant, les Français n'ont pas à s'inquiéter des quelques inconvénients qui pourraient suivre cette initiative. En parlant de ce plan, l'expert du renseignement a détaillé que contrairement à l'état d'urgence, le plan Vigipirate n'est qu'une mesure ponctuelle.

    D'autre part, l'ancien officier du renseignement français et coauteur de plusieurs ouvrages concernant l'islam et le terrorisme, Alain Chouet, a fait savoir que le plan Vigipirate est utilisé « depuis pas mal d'années » et a averti que le gouvernement pouvait le prolonger si nécessaire.

    Il a également expliqué plus en détails ce que signifiait ce troisième niveau d'alerte.

    D'après M. Chouet, le système de trois niveaux permet de donner aux services de sécurité plus de souplesse, d'appliquer les mesures nécessaires « de façon plus différenciée ».

    « En gros, (ce plan rehausse, ndlr) un peu les capacités de la police administrative par rapport à un état normal », a déclaré Alain Chouet.

    Toutefois, il a expliqué qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter en raison de l'absence d'indications quant à une menace précise. Selon lui, c'est plutôt un risque terroriste permanent qui plane sur la France.

    « Non, je ne pense pas qu'il y ait des indications particulières en ce moment, si ce n'est qu'on est confronté à un risque terroriste permanent, surtout maintenant que l'État islamique perd pied sur le terrain et qu'on va assister au retour d'un certain nombre de volontaires qui y étaient allés », a conclu l'ancien officier de renseignement français.

    Lire aussi:

    Cette Kim Kardashian braquée en plein état d'urgence
    Mevlüt Çavuşoğlu: les régimes d’état d’urgence en Turquie et en France ont le même but
    Vous avez dit état d'urgence? Un Américain délesté d'une Rolex en plein Paris
    Valls: l'état d'urgence sera prolongé
    Tags:
    état d'urgence, sécurité, Vigipirate, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Harry Cover
      Le sur-attentat a une base structurelle dans toutes les grandes villes: elles "inspirent" des banlieusards le matin, qui repartent le soir... rester chez eux le matin, pas de problème; mais le soir, ils veulent rentrer... retarder la mise en oeuvre du second attentat, pourrait au contraire, développer l'impact physique et médiatique...
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473185
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5874
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2400
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71565
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212320
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610148