Ecoutez Radio Sputnik
    MSF fustige la confiscation de couvertures aux migrants par les policiers à Paris

    MSF fustige la confiscation de couvertures aux migrants par les policiers à Paris

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    Situation au campement de migrants de Stalingrad (18)
    45320
    S'abonner

    Indignée par les gestes «inacceptables» de la police contre les migrants dans les rues de Paris, Médecins sans frontières exige que les autorités mettent fin au «harcèlement et les violences policières».

    Il est difficile d'imaginer que les forces de l'ordre puissent confisquer aux migrants, obligés de rester dans la rue pendant la nuit, leurs couvertures, pourtant c'est bien vrai. Au milieu de l'hiver, les policiers de la capitale française agissent de manière « inacceptable », selon Médecins sans frontières (MSF). L'organisation dénonce ces agissements dans un communiqué publié sur son site officiel.

    « Ces pratiques inacceptables mettent en danger la vie des migrants : les équipes de Médecins sans frontières ont dû prendre en charge huit personnes proches de l'hypothermie. »

    MSF relate également que les forces de l'ordre vont parfois jusqu'à disperser du gaz lacrymogène contre les migrants et même se permettent de leur « interdire de s'assoir dans la file d'attente dans le centre humanitaire de La Chapelle où ils attendent une place d'hébergement ».

    Selon la coordinatrice de programme à MSF, Corinne Torre, « les forces de l'ordre se livrent à l'inverse à une tentative dérisoire de soustraire cette population en détresse à la vue de public ».

    Quant à la police, elle tient à se justifier par rapport à ses actes, puisque depuis que le dernier campement situé à la station de métro Stalingrad a été démantelé, le gouvernement a fait savoir qu'aucun nouveau campement ne serait toléré. Le manque de places dans le centre d'hébergement à Paris va à l'encontre de cette exigence : ouvert à Paris il y a deux mois, le centre parisien « de premier accueil » a accueilli 2 200 personnes, pourtant actuellement il est complètement saturé. Privés de lieu où être hébergés, les migrants sont obligés de traîner dans les rues.

    Ainsi, pour MSF, il est non seulement obligatoire que les forces de l'ordre cessent « le harcèlement et les violences policières » contre les migrants à Paris, cependant l'organisation affirme que « les pouvoirs publics devraient être en mesure de fournir des places d'hébergement à tous les migrants, en urgence ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation au campement de migrants de Stalingrad (18)

    Lire aussi:

    La «mini-Jungle» de Stalingrad entièrement évacuée (Vidéo)
    Le démantèlement du camp de migrants de Stalingrad commence dès maintenant
    Des affrontements entre pompiers et CRS filmés le 5 décembre à Lille - vidéo
    Un couple achète un vieux château en France et se met à gagner des millions – photos
    Tags:
    camp de migrants, centre d'accueil, migrants, police, Médecins sans frontières (MSF), Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik