Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau français

    Cogestion de Tromelin: la France est-elle en train d'abandonner sa souveraineté?

    © AFP 2018 PATRICK KOVARIK
    France
    URL courte
    41643

    Marine Le Pen a demandé à François Hollande de retirer de l'ordre du jour de l'Assemblée nationale un projet d'accord qui prévoit que la France partage avec l'Ile Maurice la gestion administrative de l'île de Tromelin.

    La question de la souveraineté de Tromelin empoisonne les relations entre les deux pays depuis 1976. Cette île d'une superficie d'un km2 se trouve au milieu d'une vaste zone économique exclusive dans l'océan Indien, qui possède d'importantes réserves de gaz et de pétrole. Le 18 janvier prochain, le parlement français doit examiner un accord sur la cogestion de Tromelin, qui se heurte à une vive opposition du Front National.

    « Les quelques semaines de vie qui restent à l'actuel gouvernement ne l'autorisent pas à brader une parcelle du territoire national », estime la présidente du FN Marine Le Pen.

    Anne Tagand, inspectrice de l'administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) contactée par Sputnik, explique que les modalités et les détails pratique de l'éventuelle cogestion « ne sont pas vraiment connues ».

    « Par contre, on peut évoquer des grandes thématiques que cet accord de cogestion prévoit pour l'île de Tromelin. La souveraineté n'est pas remise en cause (…). L'accord est très clair sur les thématiques abordées. On travaillera sur quatre domaines: environnement, pêche, météorologie, archéologie », raconte l'interlocutrice de l'agence.

    Selon Mme Tagand, il n'existe pas d'énormes gisements d'hydrocarbures au large de Tromelin. « Supposant que cet énorme gisement existe, seule la prospective et donc des recherches liées à la science nous permettraient de le savoir », souligne-t-elle.

    Pour sa part, le rédacteur en chef de la revue Market Arnaud Dotézac estime que la France « s'inquiète de voir arriver les armadas de pêcheurs japonais et chinois si on délivre un droit autonome a l'Île Maurice de donner ces permis de pêche ».

    « Dans l'accord dit de cogestion il est bien dit que la souveraineté est mise à l'écart, laissée de côté. On ne dit pas qu'elle est reconnue à la France, ni à l'Île Maurice. Les questions de la surveillance militaire sont également laissées a l'écart, sachant que l'Île Maurice n'a pas de flotte pour ce faire », indique M. Dotézac.

    Couvrant près de 280 000 km carrés de domaine maritime, l'île de Tromelin contribue à faire de la France la deuxième puissance maritime mondiale derrière les États-Unis. Le projet de loi en question souligne bien qu'il « ne saurait être question », avec cet accord « de cogestions sectorielles et géographiquement circonscrites », « que la France renonce à la souveraineté sur Tromelin ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La France sans défense ?
    Départementales. Une France en quête de souveraineté ?
    «Danger de mort!»: ces îles dont la visite est déconseillée aux touristes
    Tags:
    île, cogestion, souveraineté, Front national (FN), Assemblée nationale française, Arnaud Dotézac, Anne Tagand, François Hollande, Marine Le Pen, océan Indien, île Maurice, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik