Ecoutez Radio Sputnik
    Application gouvernementale SAIP

    Attaque du Louvre: l’application gouvernementale SAIP n’a encore une fois pas fonctionné

    © AFP 2019 DAMIEN MEYER
    France
    URL courte
    Attaque de militaires au Louvre (8)
    11318
    S'abonner

    L'application SAIP n’a pas envoyé de notification lors de l'attaque du Louvre du 3 février 2017, comme cela avait déjà été le cas lors de l’attaque de Nice. L’application a été pourtant la première (et la seule) à annoncer une fausse opération antiterroriste à Paris en septembre… Les internautes n’ont pas pu s’empêcher de railler le SAIP.

    Alors que  le ministère de l'Intérieur a reconnu l'échec du SAIP (Système d'alerte et d'information des populations) lors de l’attentat de Nice et a également reconnu la fausse alerte annoncée en septembre dernier, l’application, destinée à signaler une attaque ou un attentat 15 minutes après son déroulement n’a une nouvelle fois pas fonctionné. Heureusement,  les internautes restent optimistes et gardent le sens de l’humour.

    ​​​… Au moins, le gouvernement a choisi Twitter pour informer du danger…

    ​Certains trouvent l’inefficacité de l’application plutôt inquiétante…

    ​Le ministère de l'Intérieur a conçu l'application gratuite SAIP en français et en anglais pour envoyer des notifications en cas de danger 15 minutes après une attaque. L'application explique également comment agir en cas d'alerte. Elle a été instaurée le 8 juin à la veille du Championnat d'Europe de football qui s’est déroulé en France.


    Dossier:
    Attaque de militaires au Louvre (8)

    Lire aussi:

    L'application SAIP n’arrivera décidément jamais à satisfaire ses utilisateurs!
    Nice: le ministère de l'Intérieur reconnaît l'échec de l'application SAIP
    L’application Stop Danger, révolutionnaire dans ce monde menacé de terrorisme
    Une application pour prédire les attaques cardiaques
    Tags:
    attaque, application, attentat, ministère français de l'Intérieur, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik