Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats français à Paris

    L'assaillant du Louvre «formellement identifié» comme étant Abdallah El-Hamahmy

    © REUTERS / Philippe Wojazer/File photo
    France
    URL courte
    Attaque de militaires au Louvre (8)
    0 72
    S'abonner

    L'homme qui a attaqué vendredi des militaires au Carrousel du Louvre à Paris a été "formellement identifié" comme étant Abdallah El-Hamahmy, un Egyptien de 29 ans.

    Selon AFP,l'homme, grièvement blessé par des tirs de riposte des militaires, avait commencé à parler lundi aux enquêteurs et décliné cette identité.

    "Suite aux vérifications, il n'y a désormais plus de doutes sur son identité", ont précisé des sources.

    Son état de santé s'étant fortement dégradé mardi, sa garde à vue avait été levée en début de soirée.

    Vendredi le 3 février, un homme a attaqué des militaires à l'arme blanche, au cri d'« Allah Akbar », à l'entrée de la très touristique galerie du Carrousel du Louvre, avant d'être grièvement blessé par le tir d'un des soldats.

    Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête de flagrance pour « tentatives d'assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Attaque de militaires au Louvre (8)

    Lire aussi:

    Attaque du Louvre: l’application gouvernementale SAIP n’a encore une fois pas fonctionné
    Perquisition en cours rue de Ponthieu après l'attaque du militaire au Louvre (vidéo)
    Louvre: l'assaillant soupçonné d'être entré en France depuis Dubaï, se disant égyptien
    Tags:
    arrestation, attentat, Bernard Cazeneuve, François Hollande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik