Ecoutez Radio Sputnik
    Un BPC Mistral.

    Thierry Mariani: l'affaire du Mistral est un «triple fiasco pour la France»

    © Sputnik . Grigory Sisoev
    France
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    10816911

    Commentant les propos du président des chantiers navals russes qui s'est félicité du fait que la Russie avait acquis les savoir-faire français en matière de conception de porte-hélicoptères, la presse française écrit que la décision de Paris de ne pas livrer deux Mistral à la Russie semble être un fiasco pour la France. Thierry Mariani le confirme.

    « L'opération a tout d'un fiasco. Alors que la France avait, en 2015, finalement décidé de ne pas livrer à la Russie les deux navires Mistral que celle-ci avait commandés, il semblerait que Moscou ait tiré tous les bénéfices de cette volte-face », écrit la presse française. Or, dans son commentaire à Sputnik, le député LR Thierry Mariani confirme que le refus de livrer les Mistral à la Russie s'est transformé en fiasco pour la France, d'ailleurs un triple fiasco.

    ​« D'abord un fiasco diplomatique. François Hollande aura réussi un exploit qu'à ma connaissance aucun chef d'État français n'a réussi, c'est d'être à la fois dans des relations tendues avec la Russie et à la fois avec des relations tendues avec la Pologne. C'est-à-dire qu'en réalité comme vous le savez pour faire suite aux pressions de certains partenaires européens et notamment aux Polonais, nous avons décidé d'annuler cette vente sur les Mistral », déclare-t-il.

    Les Polonais ont fait miroiter un contrat sur les hélicoptères Caracal et à la sortie ils n'ont pas tenu leur parole, rappelle M. Mariani.

    En conséquence, la France est « en froid avec le gouvernement polonais, on a des sanctions contre le gouvernement russe », a-t-il pointé, ajoutant que c'était une première : dans l'histoire diplomatique de ces deux derniers siècles, la France n'a jamais été en même temps en tension avec la Pologne et la Russie.

    Le deuxième fiasco est commercial : les deux Mistral ont été achetés par l'Égypte, mais tous les parlementaires cherchent à savoir s'ils ont réellement été payés et sous quelle forme. Quant aux Polonais, ils ont fini par ne pas acheter les hélicoptères en question.

    Or, le troisième fiasco est technique : « ce contrat était annulé, mais après en avoir rempli une bonne partie. Ce qui fait que le savoir-faire, les "secrets techniques", les chantiers navals russes aujourd'hui peuvent en bénéficier gratuitement », a indiqué l'homme politique.

    Et de conclure qu'à son avis si dans quelques années les chantiers navals russes font des bateaux quasiment identiques au Mistral et concurrencent les navires français, la France « ne pourra que se féliciter là aussi d'avoir eu cette maladresse qui consiste à céder une partie de la technologie gratuitement ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    L'industrie navale russe peut construire des porte-hélicoptères de classe Mistral
    Mistral revendus à Moscou? La France indignée par le ragot polonais!
    Kremlin: l’information sur la revente des Mistral est absurde
    Tags:
    diplomatie, navires, sanctions, porte-avions, contrat, fiasco, Caracal, Mistral, François Hollande, Thierry Mariani, Egypte, Pologne, Russie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik