Ecoutez Radio Sputnik
    Anouar Kbibech

    Remplacer des jours fériés chrétiens par des fêtes musulmanes? Les musulmans s’expriment

    © AFP 2017 JOEL SAGET
    France
    URL courte
    129103211097

    Renoncer à plusieurs jours fériés chrétiens au profit de fêtes musulmanes en France? Comme par hasard, cette idée resurgit à deux mois de la présidentielle. Qui plus est, les auteurs du projet n’ont pas consulté les musulmans, selon le président du Conseil français du culte musulman interrogé par Sputnik.

    L'idée de remplacer certains jours fériés chrétiens par des fêtes musulmanes en France, avancée par la fondation Terra Nova proche du Parti socialiste n'est pas nouvelle, mais il fallait d'abord consulter les musulmans, a déclaré à Sputnik Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM).

    « Les musulmans de France n'ont jamais réclamé de telles dispositions, d'autant moins au détriment de jours fériés chrétiens […]. Terra Nova se permet de faire des propositions au nom de l'islam de France alors qu'ils n'ont pas pris la peine d'auditionner les personnes et les institutions concernées », a indiqué M. Kbibech.

    Dans son rapport « L'émancipation de l'islam en France » publié mercredi, le think-tank Terra Nova propose de remplacer deux jours fériés de tradition chrétienne (les lundis de Pâques et de Pentecôte) par un jour férié juif (Kippour) et un jour férié musulman (Aïd el-Kébir) afin que « toutes les confessions soient traitées à égalité ».

    « C'est un vieux serpent qu'on ressort, on peut se poser la question de l'opportunité d'évoquer cette question à deux mois des élections présidentielles », a estimé le dirigeant du Conseil du culte musulman.

    Terra Nova prône en outre une représentation de l'islam de France moins centralisée que le CFCM, créé en 2003, ce qui n'est pas une bonne idée, d'après M. Kbibech.

    « Je pense qu'aujourd'hui, on a plutôt besoin de renforcer le CFCM que de ressasser des vieilles querelles qui sont stériles et qui n'aboutissent à rien », a-t-il noté.

    Il a rappelé que le CFCM était une instance élue, ce qui lui conférait sa légitimité.

    « Le CFCM tire sa légitimité et sa crédibilité du fait que c'est une instance élue. […] Il y a beaucoup de mosquées de France qui ont contribué à la mise en place du CFCM et des CRCM [Conseils régionaux du culte musulman, ndlr], et donc ces instances élues avancent sur des dossiers concrets comme la formation des imams, la construction des mosquées, la mise en place des aumôneries musulmanes dans les prisons, les hôpitaux ou les armées, ou l'organisation du pèlerinage à La Mecque », a précisé le responsable.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L’islam deviendra la religion la plus répandue dans le monde en 2070
    Jacques Cheminade: en France, pas de place pour un vote «musulman», «chrétien» ou «juif»
    L’Aïd al-Adha en France et en Russie: entre traditions et bouleversements
    Tags:
    fêtes catholiques, fête, fêtes musulmanes, chrétiens, jours fériés, musulmans, Présidentielle française 2017, Terra Nova (fondation), Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik