Ecoutez Radio Sputnik
    Aéroport d'Orly-Sud à Paris

    François Molins: l’attaque d’Orly fait l'objet d'une enquête antiterroriste

    © AP Photo/ Thibault Camus
    France
    URL courte
    Attaque à l'aéroport d'Orly (11)
    326598424

    L’attaque perpétrée par un individu contre une patrouille militaire à l’aéroport d’Orly fait l'objet d'une enquête pour tentative d'homicide et de vol d'armes en relation avec une entreprise terroriste, selon le Procureur de la République de Paris.

    Le parquet antiterroriste de Paris a lancé une enquête pour tentative d'homicide et de vol d'armes en relation avec une entreprise terroriste suite à l'attaque que Ziyed Belgacem, un Français d'origine tunisienne, à lancé samedi contre une militaire de la patrouille Sentinelle à l'aéroport d'Orly-Sud de Paris, a annoncé François Molins, Procureur de la République de Paris.

    « On a (…) deux éléments majeurs qui justifient en tout état de cause la saisine du parquet antiterroriste de Paris. Le premier, c'est bien sûr le choix de la cible, il n'est pas indifférent de choisir de s'attaquer à des militaires en patrouille de l'opération Sentinelle — on sait bien que cela correspond à des mots d'ordre qui sont largement diffusés dans le cadre des organisations terroristes djihadistes. Le second c'est bien évidemment les signaux de radicalisation qui ont pu être donnés à une époque, lors du séjour dans une prison », a indiqué le procureur.

    Selon lui, les propos que Ziyed Belgacem a tenus à l'aéroport pendant l'attaque, disant qu'il veut mourir au nom d'Allah et qu'il va y avoir des morts, et essayant de prendre le fusil de l'un des militaires, justifie aussi la saisine du Parquet de Paris.

    Ziyed Ben Belgacem a ouvert le feu samedi matin sur des policiers, en blessant un, lors d'un contrôle de la brigade anti-criminalité (Bac) à Stains, au nord de Paris. Belgacem a plus tard volé une autre voiture pour se rendre à Orly où il essayé de s'emparer de l'arme d'un militaire de la patrouille Sentinelle.

    Après la fusillade survenue à l'aéroport d'Orly-Sud, les deux terminaux ont été fermés, les 3 000 passagers évacués et le trafic aérien a été complètement interrompu pendant plusieurs heures.

    Le casier judiciaire de l'assaillant comporterait « neuf mentions » pour des faits de droit commun, dont des vols à main armée et du trafic de stupéfiants. Il était fiché J au Fichier des personnes recherchées (FPR), c'est-à-dire qu'il était recherché par la police judiciaire.

    Belgacem avait été repéré par les services de renseignement, après avoir montré des « signes de radicalisation », lors de l'un de ses passages en prison entre 2011 et 2012 et a fait l'objet d'une perquisition récente « qui n'a rien donné ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Attaque à l'aéroport d'Orly (11)

    Lire aussi:

    Assaillant d'Orly: «Je suis là par la volonté d'Allah, il va y avoir des morts»
    Ce que l'on sait de l'attaque à l'aéroport d'Orly
    Attaque à Orly: l’assaillant aurait été identifié
    Attaque à Orly: l’homme abattu était soupçonné de radicalisation
    Tags:
    enquête, Orly (aéroport), François Molins, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik