Ecoutez Radio Sputnik
    A Paris, 11 manifestants contre les «violences policières» interpellés

    A Paris, 11 manifestants contre les «violences policières» interpellés

    © REUTERS/ Gonzalo Fuentes
    France
    URL courte
    1554592

    Alors que plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Paris contre les «violences policières», 11 manifestants ont été interpellées, a indiqué dans la soirée la préfecture de police de Paris.

    La manifestation, qui aurait réuni 7 000 à 7 500 personnes selon la préfecture de police, a été émaillée d'échauffourées entre certains participants et les forces de l'ordre, ont constaté des journalistes de l'AFP en faisant référence à la préfecture de police parisienne. Parmi ces manifestants, 11 personnes ont été interpellées notamment pour port d'arme, agression et jets de projectiles sur les forces de l'ordre

    Ce dimanche 19 mars, dans la capitale française, s'est tenue la 2e édition de la marche contre les violences policières baptisée « Pour la justice et la dignité ».

    Des personnes massées derrière une banderole « Justice et dignité, stop à l'impunité policière » ont manifesté à Paris contre les « violences policières » à l'appel de plusieurs organisations, quelques semaines après l'« affaire Théo » qui avait entraîné des violences urbaines en banlieue parisienne.

    Organisée par la Ligue des droits de l'homme (LDH), le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), la Confédération générale du travail (CGT) et la Fédération syndicale unitaire (FSU), la manifestation avait été initialement lancée par de nombreuses familles de victimes de violences policières.

    Les manifestants tendaient des portraits dessinés de 13 personnes, présentées comme victimes de la violence policière. Tout au long de la marche, la foule a scandé des slogans tels que :      « Police partout, justice nulle part » ou « Urgence, urgence, la police assassine en toute impunité ».

    La marche, présentée comme non-violente, a ensuite dégénéré. Une voiture a été incendiée, des manifestants ont lancé des cocktails Molotov.

    Les rassemblements se sont multipliés ces derniers temps en région parisienne pour soutenir Théo. Hospitalisé, Théo, un jeune Noir de 22 ans, a raconté avoir été victime le 2 février d'un viol par des policiers au cours d'une interpellation à Aulnay-sous-Bois.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Un rassemblement violent en soutien à Théo dégénère en clash avec la police
    Affaire Théo: vandalisme et heurts avec la police (Vidéo)
    Une nouvelle manifestation pour Théo sous haute tension à Bobigny (photos, vidéos)
    Tags:
    interpellation, manifestation, violences, police, agression, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      riffcaster
      " 11 manifestants contre les «violences policières» interpellés "

      Bon ! Et alors ....???
    • avatar
      Norbert
      Port d'arme? Ce n'est pas conforme à la loi, eux qui réclament que justice soit faite, eux qui sont contre la violence...De véritables assassins en puissance!
      Mais que va faire la "justice"? Rien, comme d'habitude...Elle ne va pas condamner des amis.
      Ces interpellations sont une vaste fumisterie pour que le peuple pense que l'état veille et sanctionne. Les vermines seront dehors sous peu.
      Pourquoi ne pas renvoyer les étrangers qui ne sont pas bien en France, avec leurs familles bien sûr?
      Et les dégâts qu'ils ont causés, ils vont rembourser ou ce sera encore le bon peuple qui paiera?
    • avatar
      Norberten réponse àriffcaster(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      riffcaster, Ben rien. Seront dehors pour ce soir, il ne faut pas retarder leur trafic...Et puis, des copains des "juges", alors tout s'arrange.
    • normandieniemen
      l'etat PS couvre les ANTI FA ,la LDJ , les autonomes , les black blocs et tous les groupes d'activistes violents d'extreme gauche qui etaient encore une fois surepresentés lors de cette marche -emeute .
    • avatar
      opybleue
      s'ils n sont pas contents, qu'ils dégagent. Dans leurs merdes de pays ils ne feraient pas un dixième de ce qu'ils font en France.
      Au moins Fillon ne veut plus qu'ils aient de prestations sociales à leur arrivée, ils devront attendre 2 ans. Mais ce qu'il faut faire, c'est interdire toutes ces associations : MRAP, LICRA, aides en tout genre telles l'auberge des migrants, la cimade, le secours populaire, les restos du cœur, ...
    • mic.dior
      Pourquoi le gouvernement français autorise de pareilles manifestations gauchistes fascistes. Macron semble cautionner cette chienlit désastreuse.
    • avatar
      petit jacken réponse àopybleue(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      opybleue, doucement doucement ,fillon il pique dans le programme de marine le pen !!! il veut gratter des voix???
    • avatar
      petit jacken réponse àmic.dior(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      mic.dior, SURTOUT QU'ON EST EN ETAT D'URGENCE!!!
    • avatar
      opybleue
      Parmi les manifestants il y avait Philippe POUTOU le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste à la présidentielle.
      Cet abruti a eu le culot de montrer sur son compte twitter une photo de lui alors que les policiers lui faisaient ouvrir son sac à dos et sa veste. Pour lui c'était scandaleux de ne pas avoir été reconnu par les policiers.
      Moi je trouve scandaleux que le jour même une policière a été blessée au visage par un tir de pistolet à grenaille par celui qui quelques minutes plus tard a tenté d'arracher son arme à une militaire à Orly avant d'être abattu.
      Ce type qui se présente à l'élection suprême ose manifester contre la police. Et dire que les gauchos ont accusé Marine Le Pen et Fillon de s'en prendre aux institutions car ils trouvaient un peu gros les convocations par les juges en période électorale.
      Le comble, c'est que même s'il ne fait que quelques dizaines de voix, soit moins de 4,7% il touchera 800 000 euros de remboursement de frais de campagne même s'il ne les a pas dépensé. Et si par malheur il fait 4,8% là il décroche la timbale : 8 millions d'euros.
      Il faut dire qu'hormis participer à des manifs vu sa nullité intellectuelle il est incapable de faire un meeting, une interwiew et surtout de présenter un programme
    • avatar
      guevara
      Salut et fraternité Camarades
    Afficher les nouveaux commentaires (0)