France
URL courte
34325
S'abonner

Après les récentes déclarations de François Fillon basées sur le livre scandaleux Bienvenue place Beauvau, des ténors du parti LR réagissent réclament l’ouverture de l’enquête sur l'existence présumée d'un «cabinet noir» à l'Élysée.

Invoquant l'article 40 du code de procédure pénale, les ténors de la droite ont décidé d'adresser une lettre à Eliane Houlette, patronne du Parquet national financier et à François Molins, procureur de Paris, afin de saisir le parquet national financier dans l'affaire de l'existence présumée d'un « cabinet noir » à l'Élysée. 

Les signataires de la lettre, publiée par Le Figaro, sont d'importants fonctionnaires d'État: Philippe Bas, président de la commission des lois du Sénat, Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, Christian Jacob, président du groupe LR à l'Assemblée nationale, Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe d'opposition LR au Conseil de Paris et Luc Chatel, ancien ministre de l'Éducation nationale et désormais porte-parole du candidat François Fillon.

Dans son courrier, les politiciens reviennent sur le livre écrit par les journalistes Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé, Bienvenu Place Beauvau, Police: les secrets inavouables d'un quinquennat (édition Robert Laffont, 2017), dont la parution en librairie est prévue le 31 mars 2017.

« Une version électronique de ce livre nous a été communiquée et sa lecture révèle la commission d'un certain nombre de faits d'une particulière gravité qui seraient susceptibles de revêtir différentes qualifications pénales », indiquent les députés dans leur lettre.

À ce courrier est joint un tableau mettant en regard les extraits du livre avec les infractions présumées. Il reste désormais à savoir si la justice jugera utile de donner suite.

Jeudi dernier, dans son discours sur France 2, François Fillon avait accusé le Président français François Hollande d'être impliqué dans les fuites sur ses affaires et de chercher à l'éliminer en tant que candidat. Il a en outre dénoncé l'existence d'un « cabinet noir » à l'Élysée.

En se basant sur le livre écrit par les journalistes Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé, Bienvenu Place Beauvau, Police: les secrets inavouables d'un quinquennat (édition Robert Laffont, 2017), le candidat a dénoncé un « scandale d'État ». Lors d'un déplacement dans les Pyrénées-Atlantiques, François Fillon, avait évoqué, devant les journalistes, la possibilité qu'il ait été placé sur écoute.

« Des journaux reçoivent des documents 48h après des perquisitions dans mes bureaux », a-t-il déclaré François Fillon dans l'Émission politique sur France 2.

« Il y a un livre sur le ministère de l'Intérieur et la place Beauvau dont j'ai pu lire les bonnes feuilles et qui explique comment Hollande fait remonter les écoutes judiciaires à son bureau, comment il est au courant des moindres faits, des filatures y compris. […] On cherchait un cabinet noir, on l'a trouvé, ce cabinet noir », a-t-il dit, cité par la presse française, avant d'évoquer un « scandale d'État ».

Il a en outre exigé qu'une enquête soit ouverte.

« Dans l'histoire récente, un chef d'État n'est jamais allé aussi loin dans l'illégalité », a complété François Fillon.

L'Élysée a immédiatement réagi à la déclaration de François Fillon par un communiqué de presse et a condamné « les allégations mensongères de François Fillon» en affirmant que « l'exécutif n'est jamais intervenu dans aucune procédure judiciaire » et que « sur les affaires particulièrement graves concernant François Fillon, […] le Président de la République n'en a été informé que par la presse ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Député LR: l’hypothèse que Fillon soit sur écoute, «une probabilité extrêmement forte»
François Fillon n’exclut pas d’avoir été placé sur écoute
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Tags:
enquête, justice, Présidentielle française 2017, Le parquet national financier (PNF), François Molins, François Fillon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook