Ecoutez Radio Sputnik
    Carte électorale

    Fillon vs Macron: les Français sans illusion sur la partialité des médias

    © AFP 2019 Philippe Huguen
    France
    URL courte
    Présidentielle 2017 en France (205)
    86586
    S'abonner

    Selon un sondage, 57 % des Français pensent que la presse présente la campagne de François Fillon sous un jour négatif, tandis que pour 46% des sondés, Emmanuel Macron bénéficie d’un parti pris favorable. Dans les colonnes du Figaro, le chroniqueur Etienne Dujardin s’interroge sur la cause de tels chiffres.

    L'institut Harris Interactive a dévoilé ce lundi une enquête sur la perception de la place et du rôle des médias dans la campagne présidentielle. Selon le sondage, la majorité des Français, à savoir 57%, estiment que François Fillon est victime d'un traitement négatif de la presse, à la différence d'Emmanuel Macron, qui selon 46% des Français, bénéficie d'un parti pris plutôt positif de la part des médias.

    Selon un article du chroniqueur Etienne Dujardin publié dans le Figaro, plusieurs éléments peuvent expliquer cette énorme différence de perception dans le traitement de la campagne des deux candidats par la presse.

    Tout d'abord, on se souvient du livre scandaleux écrit par les journalistes Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé, Bienvenu Place Beauvau, Police: les secrets inavouables d'un quinquennat (édition Robert Laffont, 2017).

    Bien que l'existence formelle d'un « cabinet noir » ne soit pas établie, le livre affirme que François Hollande a espionné Nicolas Sarkozy, Manuel Valls et d'autres hommes politiques. Dès lors, pourquoi ne se serait-il pas intéressé au cas de François Fillon? Évidemment, personne ne nie les erreurs du candidat de la droite, mais fait curieux, les publications du Canard enchaîné ont vu le jour à juste trois mois de la présidentielle…

    Récemment, dans l'Émission politique sur France 2, François Fillon a soulevé la question de l'apparition dans la presse des procès-verbaux d'auditions, qui étonnait par sa rapidité.

    «Des journaux reçoivent des documents 48h après des perquisitions dans mes bureaux», a déclaré François Fillon.

    Autre élément curieux: lorsqu'on s'interroge sur le patrimoine de François Fillon, pourquoi ne scrute-t-on pas avec la même intensité celui d'Emmanuel Macron? Comme l'indique Etienne Dujardin, la presse n'a bizarrement « aucune question à poser à un homme qui a gagné des millions et qui se retrouve avec un patrimoine déclaré en 2017 extrêmement faible ».

    On trouve de nombreux autres exemples d'un traitement médiatique partial.

    Ainsi, on peut citer l'émission Quotidien qui, juste avant le rassemblement pro-Fillon au Trocadéro, a diffusé une image de Fillon tirant sa valise intitulée « Fillon, l'homme seul ». En outre, la veille du meeting du Trocadéro, la même émission avait filmé les chaises vides d'une salle du candidat républicain. La situation déjà été qualifiée comme « un lynchage».

    A noter, BFMTV affiche clairement ses préférences depuis que le fondateur d'En Marche! s'est porté candidat à la présidentielle. La chaîne semble succomber à la tentation de consacrer plus de temps d'antenne à ses prestations qu'à celles de tous les autres candidats réunis.

    Ainsi, toujours selon le même sondage Harris Interactive, 82 % des Français sont très durs, en estimant que la campagne présidentielle est d'ores et déjà« ratée ». De là à penser que ce sentiment a été provoqué par la partialité des médias, il n'y a qu'un pas.

    Dossier:
    Présidentielle 2017 en France (205)

    Lire aussi:

    «Cabinet noir»: les accusations ont-elles vraiment été démenties?
    Le Pen s'attaque à BFM TV: «Vous soutenez Macron de manière éhontée»
    Tags:
    sondage, Présidentielle française 2017, Emmanuel Macron, François Fillon, François Hollande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik