Ecoutez Radio Sputnik
    Macron

    Ex-chef de station de la CIA à Paris: «il y a une porte ouverte pour M. Macron»

    © AFP 2019 Eric Feferberg
    France
    URL courte
    351423

    Macron et Le Pen sont favoris dans la course à l’Élysée. Si Charles Cogan, ancien chef de station de la CIA à Paris estime au micro de Sputnik que Macron devrait l’emporter, le général Jean-Bernard Pinatel souligne que les USA «ont toujours préféré la gauche, parce que la gauche est atlantiste et la gauche, c’est une démocratie molle».

    Deux visions opposées sur les enjeux de la présidentielle française se sont rencontrées sur le plateau de l'émission de Sputnik « Le Désordre Mondial » présentée par Rachel Marsden.

    Charles Cogan était chef de station de la CIA à Paris entre 1984 et 1989: il est maintenant chercheur émérite à l'université Harvard et travaille avec de nombreuses institutions internationales. Selon lui, le discours de Marine Le Pen ne rencontre pas l'adhésion du peuple français, tandis que le candidat d'En Marche! dispose de plusieurs atouts face à ses adversaires.

    « Du côté de Marine Le Pen, le peuple français ne va pas accepter cette dame, c'est impossible. C'est une honte pour la France si elle gagne la présidence. De l'autre côté, M. Fillon, je ne peux imaginer qu'il soit élu président avec toutes les casseroles qu'il traîne. Ainsi, il y a une porte ouverte pour M. Macron », est persuadé M. Cogan.

    De son côté, le général Jean-Bernard Pinatel, dirigeant d'entreprise et spécialiste des questions géopolitiques et d'intelligence économique, estime que cette vision est biaisée. Pour lui, en effet, les USA «ont toujours préféré la gauche, parce que la gauche est atlantiste et la gauche, c'est une démocratie molle. Donc l'establishment américain préfère des démocraties molles que des démocraties fortes et ça partout dans le monde. »

    Il estime par ailleurs que si le chef du Front national devait affronter M. Macron, Marine Le Pen sortirait gagnante de ce duel.

    « En France, on disait exactement la même chose, Trump ne pourrait pas être élu parce que ce type est une honte pour les États-Unis. Je pense que Marine Le Pen peut, si elle se retrouve face à Emmanuel Macron, être élue. Je pense que M. Macron n'est absolument pas un rempart face à Marine Le Pen », a-t-il dit.

    En outre, le général a expliqué en détail le fil de son raisonnement, dans lequel l'abstention à gauche et la mobilisation à droite jouent un rôle important.

    « À gauche, beaucoup de gens de la gauche radicale, que ce soient les électeurs de Mélenchon ou Hamon, s'abstiendront plutôt que de voter pour le grand capital que représente M. Macron. Alors qu'à droite, les électeurs de droite voteront en grande majorité pour Marine Le Pen parce qu'ils veulent l'alternance et ils ne veulent absolument pas qu'on recommence avec un recyclage de M. Hollande pour cinq ans », a conclu Jean-Bernard Pinatel.

    L'élection présidentielle se tiendra en deux tours dont le premier est programmé pour le 23 avril et le second pour le 7 mai.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Candidats: quelles relations avec le monde?
    Mélenchon a-t-il décroché un ticket pour le second tour?
    Fillon appelle à créer une alliance antiterroriste avec Moscou
    Tags:
    élection présidentielle, Présidentielle française 2017, CIA, Jean-Bernard Pinatel, Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen, Charles Cogan, Rachel Marsden, États-Unis, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik