France
URL courte
Présidentielle 2017 en France (205)
15242
S'abonner

Vote «musulman», racines «chrétiennes» - en prévision de la présidentielle ces expressions se font entendre de plus en plus souvent. La France est un pays d'eaux mêlées, rappelle à Sputnik le candidat Jacques Cheminade, soulignant que dans la politique française il ne doit pas y avoir de vote «chrétien», «juif» ou «musulman».

À un peu plus d'une semaine du premier tour de la présidentielle, le parc des expositions du Bourget a accueilli la 34e Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF). Vu l'approche du jour J, le débat relatif à l'élection présidentielle était inévitable. Au cours de l'événement intitulé «Onze candidats à l'élection présidentielle, pour qui voter?», le président de l'ex-Union des organisations islamiques de France (UOIF), officiellement renommée samedi Musulmans de France, a mis en garde ses confrères contre l'absentéisme. « La consigne que nous vous donnons, c'est: votez! », a-t-il déclaré avant de souligner qu'il fallait voter « en tant que citoyen » de France et pas « en tant que musulman ».

Dans son commentaire à Sputnik, Jacques Cheminade, candidat à l'élection 2017, rappelle qu'il ne faut pas oublier que beaucoup de ces soi-disant représentants des musulmans défendent les intérêts d'une partie des musulmans seulement. Il s'agit principalement des Frères musulmans, un milieu opportuniste qui en même temps entend utiliser l'islam comme une arme contre tout ce qui en Occident remet en cause une vision intégriste des choses.

« Moi, cela ne me convient pas. Ce qui me convient, c'est les vrais musulmans — ceux qui ont la capacité d'examiner, de juger en fonction de leurs messages du Coran, de voir comment ils peuvent constituer quelque chose qui va de façon positive apporter à la France et à ce pays. Pour ça, il ne faut pas négocier avec ceux qui prétendent les représenter », a-t-il déclaré, élucidant sa position.

Et de rappeler que ces derniers temps on entendait souvent parler des « racines chrétiennes de la France ». Il a avoué ne pas aimer ce terme.
« La France a des sources chrétiennes qui sont très importantes, mais qui sont des sources. C'est comme l'eau — l'eau ça coule, les racines ça reste. Donc des racines chrétiennes, mais il y a aussi des racines juives et des racines plus récentes musulmanes. Il faut voir comment sont les sources plus récentes musulmanes. La France est un pays d'eaux mêlées », a-t-il pointé.

Or, il faut voir comment ces eaux mêlées peuvent ensemble constituer la structure de ce pays. La République est essentielle pour cela, mais elle se base sur une liberté qu'on prend, une égalité qu'on donne et une fraternité qu'on partage, juge M. Cheminade.

« C'est ça qui est un peu oublié. Je pense que dans la politique française, il ne doit pas y avoir de vote chrétien, de vote juif, de vote musulman. Il doit y avoir un vote par rapport à ses intérêts et à ses orientations dans la République », a conclu le candidat.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Présidentielle 2017 en France (205)

Lire aussi:

Ces prières de rue qui divisent la France
Comment concilier liberté religieuse et lois de la République?
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Tags:
vote, élection présidentielle, Union des organisations islamiques de France (UOIF), Jacques Cheminade, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook