Ecoutez Radio Sputnik
    Les débats de ce jeudi: «Des monologues sans vraiment d’intérêt»

    Les débats de ce jeudi: «Des monologues sans vraiment d’intérêt»

    © REUTERS / Martin Bureau/Pool
    France
    URL courte
    7133

    «Ce sera en réalité une dizaine de monologues sans vraiment d’intérêt». C’est ainsi que Thierry Mariani, député des Français de l’étranger, a qualifié, dans une interview à Sputnik, les «débats» des 11 candidats à la présidentielle qui se tiennent ce jeudi soir.

    11 entretiens individuels, chaque candidat n'ayant que 15 minutes pour s'exprimer ou, plus concrètement, répondre aux questions des journalistes, et puis encore 2 minutes 30 à la disposition de chacun d'entre eux à la fin de l'émission pour résumer ce qui a été dit, voici sous quelle forme se tiendront ce soir les derniers débats avant le premier tour de la présidentielle française.

    Dans une interview à Sputnik, le député des Français de l'étranger et ancien ministre Thierry Mariani nous donne son point de vue sur ce nouveau format des débats.

    Ainsi, d'après lui, il y a une grande différence entre l'événement de ce soir et les débats précédents qui permettaient « à tous les candidats de s'exprimer, en même temps avec les mêmes chances ». Selon lui, « il est évident que celui qui passe au début sera regardé » et au contraire, « celui qui passera en onzième n'a aucune chance d'être regardé ». Et de préciser :

    « Pour moi, ce n'est pas un débat, c'est plus un exercice pour remplir des conditions d'équité de parole, mais, malheureusement, qui a peu d'intérêt, voire même qui est dangereux ».

    D'après M. Mariani, « personne ne regardera l'émission en intégralité » :

    « J'ai l'impression que ce sera un peu une loterie, » estime-t-il. « Comme il n'y a pas l'attrait du débat, ça va être des monologues. Je suis très sceptique sur le nombre de Français qui regarderont réellement cette émission. »

    En quelles sont, selon lui, les raisons pour lesquelles France 2 a insisté pour que ce débat soit maintenu ? M. Mariani explique qu'en tant que chaîne nationale payée par les contribuables, « ils ne voulaient pas être accusés au lendemain du premier tour d'avoir été quasiment absent des élections présidentielles, avec une grande confrontation ».

    Et d'ajouter que paradoxalement, la seule grande émission qu'il y a eu avec les 11 candidats a été organisée sur des chaînes privées, BFMTV et C News.

    Thomas Guénolé, spécialiste de la politique française, a également qualifié ce format de « mauvais » :

    « Ils ont tenté de faire un gros coup d'audience en programmant un débat avec différents candidats qui débattent entre eux très peu de temps (…). Donc maintenant ils bricolent quelque chose du mieux qu'ils peuvent. »

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le débat enflamme Internet: le rap de Poutou et l’accent de Lassalle
    «Obsession de Le Pen» et «langue de bois» de Macron, le Web s'invite dans le débat
    Quand Le Drian s’endort en plein débat Valls-Hamon (vidéo)
    Tags:
    débats, candidats, débats télévisés, élection présidentielle, Thierry Mariani, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik