Ecoutez Radio Sputnik
    La police au centre de Paris suite à une attaque sur les Champs-Elysées

    Repousser la présidentielle en France «donnerait trop de pouvoir» aux terroristes

    © REUTERS/ Christian Hartmann
    France
    URL courte
    Présidentielle 2017 en France (204)
    21555110

    L’attaque terroriste contre les policiers organisée jeudi soir sur les Champs-Élysées à Paris est un drame, mais si la France annulait ou retardait la présidentielle programmée pour le 23 avril, elle ne ferait que renforcer les extrémistes, selon un expert interrogé par Sputnik.

    La décision des candidats à la présidentielle Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen de suspendre leur campagne électorale suite à l'attentat du 20 avril à Paris donne trop d'importance aux terroristes, a déclaré vendredi à Sputnik Alexandre Vautravers, expert en terrorisme du Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP).

    « Il faudrait vraiment qu'un drame national ait eu lieu pour qu'on repousse l'élection présidentielle française […]. Mais je pense qu'un signal qui serait donné en annulant ou repoussant le calendrier d'élection présidentielle serait extrêmement mauvais, et donnerait trop d'importance, d'influence et de pouvoir à des terroristes », a indiqué M. Vautravers.

    Selon l'expert, la France devrait plutôt se consacrer à l'élaboration d'une meilleure politique de sécurité et donc ceux des candidats qui minimisaient jusqu'ici le danger terroriste ne devraient pas remporter la présidentielle.

    « Dans le contexte actuel, les candidats qui jusqu'à maintenant étaient […] dans le déni de ces réalités, du risque de menace terroriste, qui niaient les liens qui peuvent exister entre l'immigration incontrôlée, qui ne voyaient pas un manque de suivi au niveau de la justice […], ces candidats vont avoir un réel problème de crédibilité d'ici dimanche », a estimé M. Vautravers.

    D'ailleurs, il est déjà trop tard pour des candidats pour commencer à formuler leur position concernant la sécurité, s'ils n'en ont aucune malgré le fait que la sécurité soit indispensable à la prospérité économique, a estimé l'expert commentant la déclaration faite vendredi matin par le candidat du mouvement En marche ! Emmanuel Macron lors d'une émission radio : « Moi, je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit ».

    « Il faut des candidats qui aient une vraie vision de la sécurité. La sécurité n'est pas quelque chose qui se fait uniquement le vendredi après-midi et qui se réfléchit uniquement le mardi matin. La sécurité doit faire partie d'une vision globale, d'ensemble, avec la surveillance sur les frontières, l'adhésion à une organisation de sécurité collective, l'influence d'un pays comme la France au sein du Conseil de sécurité de l'Onu », a-t-il noté.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2017 en France (204)

    Lire aussi:

    Hollande sur la fusillade à Paris: la piste est «d'ordre terroriste»
    Trump: L'attaque de Paris aura des répercussions sur la présidentielle française
    Tags:
    élection présidentielle, sécurité, terrorisme, Présidentielle française 2017, Geneva Centre for Security Policy (GCSP), Alexandre Vautravers, Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik