Ecoutez Radio Sputnik
    Les 11 candidats à la présidentielle française

    «Face à un pays au bord de l’explosion, il y a la tétanie de nos élites»

    © REUTERS/ Martin Bureau/Pool
    France
    URL courte
    Présidentielle 2017 en France (196)
    364512326

    Alors qu’un djihadiste de Daech a tué un policier au centre de Paris, à trois jours de la présidentielle, les candidats ont dû adapter leur campagne au dernier moment. Ce qui frappe l’avocat Thibault de Montbrial, c’est l’absence de traitement des thèmes portant sur le terrorisme dans leur campagne qui se termine le 21 avril.

    Les candidats à la présidentielle française ont accordé plus d'attention au chômage qu'à la sécurité lors de leurs campagnes ce qui révélerait leur perplexité devant le danger terroriste, a déclaré à Sputnik Thibault de Montbrial, président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure et avocat spécialisé notamment dans la responsabilité pénale des dirigeants et la défense de victimes d'actes terroristes.

    « Le pays est au bord de l'explosion, donc il y a une sorte de tétanie de nos élites qui se disent "Mon Dieu, ne parlons pas de ça parce que c'est tellement épouvantable et surtout parce que personne ne le maîtrise, bien on ne sait pas ce qui peut arriver" », a indiqué M. de Montbrial.

    Seule l'attaque contre les policiers sur les Champs-Élysées à Paris, organisée à moins de trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, et pendant le dernier rendez-vous télévisé des candidats, les a obligés à revenir au sujet du terrorisme et à évoquer le problème de la sécurité en France. Pourtant, ce pays est en état d'urgence depuis les attentats de 2015.

    « La sécurité est le terrorisme sont évidemment la préoccupation numéro un des Français […]. De ce point de vue-là, les élites notamment médiatiques se sont un peu coupées d'une réalité. Est-ce qu'elles s'en sont coupées parce qu'elles n'en ont pas conscience, je ne le pense pas du tout. Je pense que c'est un sujet qui tétanise tout le monde parce que cela illustre une chose : il y a en France une faillite totale d'un certain nombre de politiques depuis des dizaines d'années », a estimé l'avocat.

    L'attentat du 20 avril, qui a fait un mort et trois blessés, a encore attiré l'attention du public français et international sur les djihadistes ce qui pourrait influer sur les résultats et la tenue même de la présidentielle.

    « Cette période électorale permet aux djihadistes d'être à la fois sous l'œil du monde entier et en même temps d'impacter le processus électoral, à la fois en faisant changer d'avis les électeurs, en influant sur les votes et peut-être même s'il devait y avoir d'autres attaques d'une autre ampleur que celle d'hier, sur la tenue du scrutin lui-même. S'il devait y avoir des attaques le dimanche matin par exemple, il est envisageable que le scrutin n'aille pas au bout », note M. de Montbrial.

    Dans ce contexte, on se demande quel parti et candidat est favorisé par les attentats du 20 avril, vu que leurs programmes « se ressemblent assez ».

    « Beaucoup de gens pensent que c'est le Front national, la réalité, c'est qu'on n'en a aucune idée. Ça peut aussi bien être François Fillon […]. Les candidats qui sont sur une ligne dure, où la sécurité a été plus mise en avant pendant leur campagne, qui peuvent peut-être bénéficier d'un report de voix qui serait dû à une émotion post-attentat », a conclu l'avocat.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2017 en France (196)

    Lire aussi:

    Die Welt: l’attentat de Paris, «un cadeau meurtrier pour Marine Le Pen»
    Fillon appelle à suspendre la campagne électorale à la suite de la fusillade à Paris
    Hollande sur la fusillade à Paris: la piste est «d'ordre terroriste»
    Tags:
    campagne électorale, sécurité, terrorisme, Présidentielle française 2017, Thibault de Montbrial, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik