France
URL courte
582246
S'abonner

Le maire d’Annezin a poussé un coup de gueule contre les électeurs qui ont placé Marine Le Pen en tête dans sa commune. Les internautes n’ont pas tardé à réagir.

Le maire d'Annezin (Pas-de-Calais), Daniel Delomez, a déclaré au journal L'Avenir de l'Artois qu'il songeait à démissionner compte tenu des résultats du premier tour de la présidentielle dans sa commune, qui ont vu Marine Le Pen arriver largement en tête.

« C'est catastrophique! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des c*nnards », a-t-il fustigé.

Cette phrase relayée sur Twitter a déjà été retweetée plus de 8 000 fois et appréciée plus de 6 600 fois.

Il est à noter que tous les commentaires ne sont pas positifs, loin de là.

« Ben, démissionne, mon pote! Si TES concitoyens ont voté en majorité pour elle c'est peut-être que t'as loupé quelque chose… », a rétorqué un internaute.

« Après avoir traité ses habitants de connards, M. le Maire d' #Annezin doit effectivement démissionner. Respect du vote et #démocratie », a renchéri un autre utilisateur de Twitter.

Dans la commune d'Annezin, près de Béthune, Marine Le Pen arrive en tête du premier tour avec 38,07 % des suffrages, devant Jean-Luc Mélenchon (19,25 %) et Emmanuel Macron (17,29 %).

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Le président d'un bureau de vote disparaît avec les bulletins à Marseille
Des enveloppes contenant déjà des bulletins dans des bureaux de vote à Paris
Mélenchon ne donnera aucune consigne de vote mais respectera les résultats officiels
Un policier tué dans la Sarthe par un véhicule tentant de prendre la fuite
Tags:
Front national (FN), Marine Le Pen, Annezin, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook