France
URL courte
15303
S'abonner

Emmanuel Macron serait un « faiblard » incapable à riposter à la menace terroriste et à la « mondialisation sauvage », a lancé Marine Le Pen pour marquer le début de la campagne pour le seconde tour.

Au lendemain de sa qualification pour le second tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen a mis l'accent lundi sur la lutte contre le « terrorisme » et la « mondialisation sauvage », deux thèmes grâce auxquels elle entend se démarquer de son adversaire, Emmanuel Macron.

En visite sur un marché du Pas-de-Calais, la présidente du Front national, arrivée deuxième du premier tour dimanche avec moins de 22% des voix, s'est présentée en « challenger ».

« Je suis venue pour démarrer cette campagne de second tour de la seule manière que je connaisse, à savoir sur le terrain, avec le peuple français, pour attirer leur attention sur des sujets éminemment importants. Aujourd'hui celui du terrorisme islamiste, dont le moins que l'on puisse dire, c'est que M. Macron est faiblard », a-t-elle dit à la presse.

« Voilà donc quelqu'un qui se présente à l'élection présidentielle et qui n'a pas de programme pour mettre en protection le peuple français face au danger du terrorisme islamiste », a ajouté la présidente du FN.

Elle a également, comme la veille, présenté le scrutin comme un « référendum pour ou contre la mondialisation sauvage ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L'écart entre Macron et Le Pen se réduit et n'est plus que de 1%
Les leaders socialistes Hamon, Cazeneuve, Ayrault et Valls appellent à voter Macron
Le Pen obtient 24,10%, Macron 22,44%, à l’issue du dépouillement de 50% des bulletins
Décrue de l’épidémie: le miracle Macron a-t-il eu lieu?
Tags:
terrorisme, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook