Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    L'emprise du FN dans la vie politique «fait disparaître le Parti socialiste du cadre»

    © REUTERS / Jacky Naegelen
    France
    URL courte
    Premier tour de la présidentielle française (87)
    10184
    S'abonner

    Bien que le Nord soir réputé comme une terre de baronnies socialistes, dans certains bureaux, la candidate a eu un succès «ahurissant» de 60%, explique à Sputnik Pascal Wallart de La Voix du Nord. Le journaliste ajoute que l'emprise de Le Pen dans la vie politique a quasiment évincé le Parti socialiste.

    Au niveau local, le résultat acquis au premier tour par la présidente du Front national était attendu, a estimé dans une interview à Sputnik Pascal Wallart, chef d'agence de La Voix du Nord à Hénin-Beaumont. En même temps, la désaffection du Parti socialiste (PS) dans la région, couplée à la montée du Front national (FN) est compréhensible — et M. Wallart nous explique pourquoi.

    « Ça fait déjà quelques années que le Front national a déjà un socle qui est déjà assez important, notamment ici sur Hénin-Beaumont, puisqu'il y a des bureaux où Marine Le Pen passe carrément à 60 %, ce qui est assez ahurissant. Mais ce qui est plus ahurissant, c'est surtout l'emprise du Front national aujourd'hui dans la vie politique locale, qui a presque fait disparaître le Parti socialiste du cadre. »

    Tandis que Benoît Hamon a fait un chiffre assez « calamiteux », à 6,35 % des suffrages exprimés à l'issue du premier tour des présidentielles, alors qu'il y a vraiment des baronnies socialistes, où sont passés les électeurs ?

    « Ils sont passés chez Mélenchon, ils sont passés chez Macron », a expliqué M. Wallart. « Il y a une véritable désaffection du Parti socialiste, et c'était l'enjeu de l'arrivée de Marine Le Pen il y a dix ans ici, sur ce territoire, de faire disparaître un parti qui était vraiment à bout de souffle, miné par les affaires, par des barons locaux. »

    Dimanche soir, le QG de campagne du Front national à Hénin-Beaumont a éclaté de joie aux cris de « Marine ! Marine ! Marine ! » et a chanté La Marseillaise à la vue des premiers résultats à la sortie des urnes. Par conséquent, est-ce qu'on est en droit d'affirmer que le bilan du FN a plu aux électeurs de Hénin-Beaumont ?

    « Oui, ici on est dans une sociologie particulière », a indiqué M. Wallart. « Ici, c'est un ancien bassin minier, où les gens sont fils, petit-fils, arrière-petits-fils des mineurs et ils ont une sociologie bien particulière. C'est-à-dire que le mineur ici était complètement pris en compte par le directeur de la compagnie minière qui donnait du travail, qui donnait une maison, des soins et l'éducation pour les enfants. »

    Pour le deuxième tour, La Voix du Nord n'entend pas faire de grands préparatifs, car « on n'est pas un journal d'opinion. Ils ont déjà eu un précédent aux régionales : la rédaction en chef et la direction générale avaient pris l'initiative de mettre les électeurs du Nord-Pas-de-Calais face au programme du Front national et nous on était mis face à un fait accompli. Ici, on n'a pas ce pouvoir décisionnaire. Je ne pense pas que la rédaction en chef prendra la moindre initiative d'ici le second tour », a-t-il résumé.

    L'élection présidentielle française de 2017 se tient les 23 avril et 7 mai. Quelque 47 millions de Français ont été appelés à voter dimanche 23 avril lors du premier tour. Selon les résultats définitifs fournis par le ministère de l'Intérieur, Emmanuel Macron arrive en tête avec 23,75 %, Marine Le Pen est en deuxième position avec 21,53 % des voix. François Fillon, troisième avec 19,91 %, est talonné par Jean-Luc Mélenchon (19, 64 %).

    Dossier:
    Premier tour de la présidentielle française (87)

    Lire aussi:

    Macron, faiblard face au terrorisme islamiste, selon Marine Le Pen
    Marine Le Pen va attirer tous les souverainistes et tous les patriotes de France
    Pas d'affiches Marine Le Pen à l'étranger: «censure», «fraude» ou «délais dépassés»?
    Tags:
    élection présidentielle, premier tour, Parti socialiste français (PS), Front national (FN), Benoît Hamon, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik