Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    Le traitement inégal des médias sans influence sur le score de Marine Le Pen

    © REUTERS / Stephane Mahe
    France
    URL courte
    Second tour de la présidentielle française (2017) (86)
    1071028

    Le «traitement inégal» de certains médias visant à privilégier Emmanuel Macron et à désavantager Marine Le Pen n'empêchera pas la victoire de cette dernière, selon M. Cochard, candidat FN aux législatives, interviewé par Sputnik.

    Alors que 34 sociétés de journalistes ont lancé un appel conjoint contre l'équipe de campagne de Marine Le Pen, qu'ils accusent de « choisir » les représentants des médias autorisés à la suivre, les multiples refus du QG d'Emmanuel Macron d'accréditer Sputnik et RT aux événements d'En Marche! sont passés sous silence par la presse française, qui semble ainsi avoir une vision « à deux vitesses » des entraves aux principes de la liberté d'expression en fonction des organes de presse qui en sont victimes.

    Pour Sébastien Cochard, financier, ancien diplomate vivant à Moscou et candidat de Marine Le Pen aux élections législatives de juin 2017 pour représenter les Français de Russie et d'Asie-Pacifique, interrogé par Sputnik, l'explication de ce phénomène réside certainement dans « le traitement à l'évidence inégal qui est fait par l'ensemble des médias en vue de privilégier la candidature de M. Macron et de désavantager depuis l'origine celle de Marine Le Pen. A l'inverse, l'objectivité des médias russes ne semble ainsi pas acceptée par les équipes de campagne de M. Macron ».

    En outre, le candidat FN aux législatives déplore qu'« il soit de bon ton dans trop de médias occidentaux de se complaire dans du conspirationnisme et d'accuser sans aucun fondement la Russie de tous les maux. En particulier, les accusations d'ingérence électorale seraient risibles si elles n'étaient pas à la fois pathétiques et inquiétantes. Sputnik et RT apparaissent ainsi, pour les équipes Macron, comme des boucs émissaires faciles dans ce contexte ».

    Interrogé sur l'absence d'affiches de Marine Le Pen dans les bureaux de vote à l'étranger, l'ancien diplomate explique que l'incident n'a pas eu d'impact sur le résultat de Marine Le Pen au premier tour:

    « Je ne pense pas que cela ait pu influencer le score de Marine Le Pen en quoi que ce soit. Tous les électeurs la connaissent bien et savent ce pour quoi elle combat. En revanche, l'absence d'une telle affiche pour ses candidats le jour du vote aux législatives serait certainement préjudiciable », a-t-il dit à Sputnik.

    Selon Sébastien Cochard, Marine Le Pen, une fois Présidente, « s'attachera à remettre la relation entre la Russie et l'Occident sur un terrain favorable, comme il se doit ». M. Cochard ajoute « Il y a au contraire fort à parier que l'équipe de En Marche! se prépare à relayer, en dehors de toute plausibilité et de toute réalité, l'accusation selon laquelle la Russie aurait "piraté" l'élection pour faire perdre le camp Macron. »

    « Je souhaite ardemment l'élection de Marine Le Pen, à la fois pour l'intérêt de la France, mais également par souci de restaurer de bonnes relations entre toutes les nations souveraines de l'Europe, de la péninsule ibérique à la Russie », a conclu Sébastien Cochard.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Second tour de la présidentielle française (2017) (86)

    Lire aussi:

    Le QG de Macron explique son refus d'accréditer Sputnik et RT
    Le PDG de la FNAC, ministre de la Culture de Macron?
    Mélenchon ne votera pas Le Pen et estime que Macron est incapable de diriger
    Tags:
    président, élection présidentielle, Présidentielle française 2017, Sébastien Cochard, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik