Ecoutez Radio Sputnik
    David, 32 ans 'Partisan de Jean Luc Mélenchon, je voterai Marine Le Pen au second tour'

    Partisan de Jean-Luc Mélenchon: «Je voterai Marine Le Pen au second tour»

    © Youtube : capture d'écran
    France
    URL courte
    Second tour de la présidentielle française (2017) (86)
    2741696715523

    Choix cornélien pour les «insoumis». David, 32 ans, raconte à Sputnik qu'il a voté pour François Hollande en 2012, mais a été déçu. Le 23 avril, il a donné sa voix à Jean-Luc Mélenchon et aujourd'hui il n'a pas le choix: ses pertes financières et sociales le poussent à voter contre Emmanuel Macron, et donc pour Marine Le Pen.

    Bien que La France insoumise précise que « le vote pour la candidate d'extrême droite ne saurait représenter une option », un certain nombre des électeurs de Jean-Luc Mélenchon se reportent sur Marine Le Pen : selon les sondages, ils seraient entre 12 et 19 %.

    Sputnik a interrogé l'un d'entre eux pour obtenir une réponse de source sûre. David, 32 ans, originaire d'une banlieue modeste du sud-est parisien, a été déçu du quinquennat de François Hollande. Au premier tour, il a voté pour Jean-Luc Mélenchon et s'apprête à voter pour Marine Le Pen au second.

    « J'ai toujours voté à gauche ou à l'extrême-gauche. Je suis issu d'un climat social périurbain, Villeneuve-Saint-Georges, et je me définis comme quelqu'un de gauche. Ce qui me pousse à voter pour Marine Le Pen contre Emmanuel Macron, c'est mes pertes de droits sociaux, mes pertes financières. »

    Il y a cinq ans, il a voté pour l'actuel Président de la République, mais son parcours n'a pourtant pas répondu à ses espoirs.

    « J'ai voté François Hollande en 2012 et ça s'est avéré être une erreur : c'est un quinquennat où on n'a eu que de la perte d'emploi, du chômage à outrance, de la libéralisation », déplore David.

    Comme électeur et citoyen, il n'est pour autant pas enchanté par le programme du Front national et son choix est plutôt un vote de protestation contre le candidat d'En Marche !.

    « Au premier tour, j'ai voté pour Jean-Luc Mélenchon parce qu'au niveau social, on a plus d'assurance avec lui qu'avec Marine Le Pen. Et puis le FN est un parti xénophobe. Mais lutter contre la xénophobie, c'est quelque chose de physique, alors que lutter contre la finance, c'est quelque chose qu'on ne voit pas, et qui tape directement dans le portefeuille des Français », explique l'interlocuteur de Sputnik.

    « Je n'aurais jamais pensé voter pour le Front national, mais je n'ai pas le choix : soit on tape dans mes poches, soit j'ai affaire à des xénophobes qui ne vont pas se priver, mais au moins c'est quelque chose de physique, et je peux répondre physiquement. Donc c'est un vote contre Emmanuel Macron, pour moi c'est ça la priorité. »

    David dit connaitre beaucoup de gens qui vont faire le même choix, des gens issus de l'immigration. Dans le même temps, au PS ou au parti LR, il y a aussi des xénophobes, mais c'est de la « xénophobie cachée ». Pour lui, Manuel Valls et Nicolas Sarkozy, par exemple, sont eux aussi xénophobes.

    « J'ai envie de dire aux gens : "ne vous faites pas berner par le financier, vous avez plus à perdre en votant Macron ou blanc qu'en votant Marine Le Pen". De toute façon, elle n'aura jamais la majorité au parlement, donc ce sera plus facile de la contrôler elle que lui », résume-t-il.

    Ayant été écarté de la course électorale au premier tour, Jean-Luc Mélenchon n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour. Quelques heures après la fermeture des bureaux le 23 avril, les militantes du candidat de La France insoumise ont affirmé qu'il était « hors de question de voter Macron ».

    Comme l'ont indiqué ce mardi les résultats d'une consultation des « insoumis », plus de 65 % des soutiens de Jean-Luc Mélenchon entendent voter blanc, nul ou s'abstenir au second tour de l'élection présidentielle. Les préférences du candidat de La France insoumise sont également connues : comme M. Mélenchon l'avait déclaré sur TF1, sa voix n'ira pour sûr pas au Front national, et il estime qu'Emmanuel Macron ne sera pas « capable de diriger ».

    L'élection présidentielle française de 2017 se tient le 7 mai. Selon les résultats définitifs fournis par le ministère de l'Intérieur, Emmanuel Macron a recueilli 24,01 % des suffrages exprimés et Marine Le Pen 21,30 %. Le taux de participation a été de 77,77 %.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Second tour de la présidentielle française (2017) (86)

    Lire aussi:

    Blanc, nul, abstention: plus de 65% des soutiens de La France insoumise refusent de voter
    Militantes de Mélenchon: «Hors de question de voter Macron»
    Un second tour «peuple» contre «élites», pour le maire FN d’Hénin-Beaumont
    Tags:
    vote, élection présidentielle, La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik