France
URL courte
471450
S'abonner

La visite du Président russe en France semble avoir beaucoup perturbé Jean-Luc Mélenchon, sinon comment expliquer que le dirigeant de La France insoumise ait décidé de qualifier le gouvernement d'Emmanuel Macron de «quasi poutinien»?

La fantaisie de Jean-Luc Mélenchon l'a conduit un peu loin dans ses comparaisons concernant le nouveau gouvernement français. Difficile de dire pourquoi mais certains membres dudit gouvernement l'ont conduit à évoquer la personnalité du Président russe.

« Il y a quelque chose de quasi poutinien dans cette manière de s'entourer des représentants de tous les oligarques du pays », a déclaré le dirigeant de La France insoumise lors d'une conférence de presse.

Ce sont notamment le Premier ministre Édouard Philippe, ancien directeur des affaires publiques chez Areva et la nouvelle conseillère agriculture du chef de l'État, Audrey Bourolleau, ancienne du lobby du vin, qui ont suscité son indignation.

« Il y a danger à concentrer dans un système institutionnel, qui déjà concentre autant de pouvoir sur la présidence, tant de personnes dont on sait qu'elles sont directement liées aux grand lobbies du pays », a-t-il ajouté.

Les deux premières semaines de gouvernance d'Emmanuel Macron font penser, selon Mélenchon, à « une sorte de stade suprême de l'autorité personnelle dans la République ».

« Cela me semble être très imprudent de confier autant de pouvoir [à] une personne aussi hallucinée d'elle-même », a indiqué l'homme politique.

Plusieurs sujets à la « connotation très malsaine » ont été évoqués par Jean-Luc Mélenchon, notamment le recours aux ordonnances pour réformer le Code du travail ou le choix des journalistes qui peuvent suivre le Président.

« Tout ça, on l'a connu ailleurs, et ce n'est pas parce que c'est fait avec le sourire et avec grâce que nous oublions quelle est la signification profonde de cette manière de vouloir tout contrôler et d'établir un lien très direct avec le milieu des affaires », a-t-il conclu.

Arrivé quatrième, le dirigeant de La France insoumise a recueilli 19,58 % des voix (environ 7 millions) lors du premier tour de la présidentielle du 23 avril.

Suite à l'élection d'Emmanuel Macron, M. Mélenchon a regretté la victoire du candidat d'En marche! et demandé à ses électeurs de se mobiliser en vue des élections législatives de juin. « Ce soir s'achève la présidence la plus lamentable de la Ve République. Une nouvelle fois, en dépit de tout, notre pays a refusé l'extrême droite car elle est étrangère à l'identité républicaine de la France », a-t-il déclaré.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Tags:
Audrey Bourolleau, Édouard Philippe, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Vladimir Poutine, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook