Ecoutez Radio Sputnik
    Carte électorale

    La lutte au second tour des législatives sera féroce, selon un observateur russe

    © AFP 2017 PASCAL PAVANI
    France
    URL courte
    Législatives 2017 en France (55)
    212894196

    Malgré les très bons résultats du parti présidentiel au premier tour des législatives, «il y aura une lutte très sérieuse au second tour», selon Vassili Likhatchiov, membre de la Commission électorale centrale de Russie et observateur international officiel du scrutin français.

    L'alliance La République en marche-MoDem est arrivée dimanche largement en tête du premier tour des élections législatives, avec 32,32 % des suffrages exprimés, devant la droite LR-UDI-DVD à 21,56 % et le FN à 13,2 %, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur.

    Toutefois, selon Vassili Likhatchiov, membre de la Commission électorale centrale de Russie, la concurrence entre les candidats restera vive au second tour:

    « Il est clair qu'il y aura une lutte très sérieuse au second tour du scrutin dans une semaine », a déclaré M. Likhatchiov après avoir examiné les premiers résultats.

    Il a ajouté que dans le second tour « se décidera le sort de la plupart des sièges et de l'influence politique et répondra à la question: "est-ce que Macron deviendra le leader de la majorité parlementaire?" ».

    Le premier tour des législatives s'est tenu dimanche 11 juin. Selon les résultats définitifs en voix, le mouvement présidentiel, la République en marche (LREM) arrive nettement en tête (32,3 %), devant LR-UDI (21,5 %) et le FN (13,2 %). Le PS et son allié PRG obtiennent 9,5 % et sont légèrement devancés en voix par La France insoumise (11 %) de Jean-Luc Mélenchon.

    Le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait avec ses alliés autour de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993. C'est un « recul sans précédent de la gauche », a reconnu son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, qui a mis en garde contre le risque de « l'unanimisme » au Parlement.

    Le taux d'abstention a établi un nouveau record depuis 1958, année des premières législatives de la Ve République. Selon le ministère français de l'Intérieur, 51,29 % des électeurs ne se sont pas déplacés, contre 42,78 % au premier tour des législatives de 2012, précédent record.

    Dossier:
    Législatives 2017 en France (55)

    Lire aussi:

    Législatives 2017: Valls, Mélenchon et Le Foll au second tour
    Abstention: entre «expression nouvelle de la société» et «désenchantement politique»
    Benoit Hamon éliminé dès le premier tour des législatives
    Tags:
    second tour, élections législatives, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik