France
URL courte
6816
S'abonner

Dans une interview accordée à Sputnik, l’économiste Henri Sterdyniak se penche sur le litige opposant l’entreprise Google France et le système fiscal français.

Sputnik
© Sputnik . Konstantin Chalabov
Google France marque un point face au fisc français. Le rapporteur public du tribunal administratif de Paris estime que l'entreprise ne doit subir aucun redressement en France sur les 1,115 milliards d'euros que l'administration lui réclame.

D'après le rapporteur, « Google France n'a pas bénéficié de la présence d'un établissement stable en France, tant au regard de la retenue à la source, que de l'impôt sur les sociétés ou de la TVA ». Or, l'entreprise surfe sur une ambiguïté juridique, et il serait temps d'agir, estime Henri Sterdyniak, économiste à l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques).

« Il y a une ambigüité importante sur l'impôt sur les sociétés. L'impôt sur les sociétés est censé taxer le profit des entreprises là où il est effectivement réalisé, mais le problème c'est qu'on ne sait pas où il est réalisé: est-ce qu'il est réalisé là où le produit est fabriqué, où là où le produit est vendu? Cela devient encore plus délicat lorsqu'il s'agit de produit Internet. Google peut jouer de cette ambiguïté », a indiqué l'économiste.

Et d'ajouter: « Généralement, le juge suit le rapporteur. La situation est un peu désespérée à court terme pour la France, ce qui veut dire que d'une façon ou d'une autre, il va falloir que la France intensifie ses efforts pour que la réglementation soit modifiée à l'échelle mondiale ».

Lire aussi:

Google et médias mainstream contre fakes: Simonian réagit… avec humour
Google s'excuse pour des vidéos jugées extrémistes
L’UE menace Facebook, Google et Twitter de leur infliger une amende
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Tags:
fisc, Google, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik