Ecoutez Radio Sputnik
    Corse

    Les Corses à contre-courant: les candidats nationalistes préférables à ceux de Macron

    © AFP 2018 PASCAL POCHARD-CASABIANCA
    France
    URL courte
    Législatives 2017 en France (55)
    15271

    En Corse, 3 des 4 candidats du mouvement autonomiste ont accédé au 2e tour des législatives. Alors que la vague macroniste envahit le pays, deux candidats régionalistes s’imposent en Haute-Corse et un candidat de la Corse du Sud pourrait battre son adversaire LR. Le Président de l’Assemblée de Corse explique les préférences des électeurs à Sputnik.

    Les Corses préfèrent les candidats nationalistes lors des législatives 2017 contrairement aux électeurs d'autres régions françaises parce que la société corse est «différente sur le plan politique comme sur d'autres plans», a déclaré à Sputnik Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse.

    «Ce n'est pas spécialement la vague Macron qui s'est brisée en Corse, c'est simplement que la Corse a continué son chemin avec ses spécificités politiques […]. Aujourd'hui, les Corses se sont rendus compte qu'il était beaucoup plus logique et beaucoup plus simple d'avoir des députés qui n'ont pas de comptes à rendre à Paris», a indiqué M.Talamoni.

    La République en marche! (LREM) est sur le point de rafler près des trois quarts des sièges à l'Assemblée nationale avec le soutien de moins de 13,5% des électeurs français. Entretemps, les résultats du premier tour des législatives en Corse montrent l'aspiration de cette région à l'indépendance dont la question n'est pas toutefois encore à l'ordre du jour, d'après l'interlocuteur de Sputnik.

    «La question de l'indépendance en Corse, ce n'est pas l'objet principal du débat actuel», affirme-t-il.

    En janvier prochain, la «collectivité de Corse» (et non plus «collectivité territoriale de Corse») deviendra une collectivité à statut particulier.

    «Immédiatement après ce nouveau statut nous allons d'ailleurs demander une nouvelle modification des statuts de la Corse pour avoir davantage de compétences. L'indépendance pour nous ce sera le débat de la séquence suivante et d'ailleurs nous ne nous désespérons pas de convaincre y compris nos partenaires autonomistes que l'autonomie ne suffira pas», a conclu M.Talamoni.

    Dossier:
    Législatives 2017 en France (55)

    Lire aussi:

    Quand la sorcellerie s’invite aux législatives à La Réunion (photo)
    Bilan du premier tour des législatives: abstention record et victoire de LREM
    Législatives: La République en marche en tête avec 32% des voix, suivi par LR et le FN
    Tags:
    indépendantistes, nationalistes, législatives françaises 2017, La République en Marche! (LREM), Jean-Guy Talamoni, France, Corse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik