Ecoutez Radio Sputnik
    2e tour des législatives: «un sacré coup dans la tête» dont on tire les leçons

    2e tour des législatives: «un sacré coup dans la tête» dont on tire les leçons

    © REUTERS/ Eric Gaillard
    France
    URL courte
    Législatives 2017 en France (55)
    1233

    Suite de la publication des résultats partiels des législatives françaises, les réactions sont arrivées de toutes parts, invitant à former une «opposition vigilante», à résister «à la dilution de la France» et à «s'opposer, proposer, reconstruire et rassembler».

    Environ 47 millions d'électeurs ont été appelés ce dimanche aux urnes pour choisir leurs députés au second tour des élections législatives où La République en marche! d'Emmanuel Macron est arrivée largement en tête. Entre espoirs et défaites, les candidats ayant eu un long parcours jusqu'à ce jour réagissent.

    Pour le chef de file du parti Les Républicains (LR) pour les législatives François Baroin, le verdict des urnes est clair:

    «La droite dispose d'un groupe suffisamment important pour se faire entendre à l'Assemblée nationale mais devra entamer sa reconstruction», a-t-il estimé.

    Face à cette «plus lourde défaite de notre famille politique sous la Ve République», son confrère Christian Estrosi a appelé à tirer les leçons de cet échec.

    Le chef de file LR au Sénat, Bruno Retailleau, a dit espérer de son côté que les députés LR élus pourront tout de même se ranger en un front fort et vigilant.

    «Ce soir la droite a perdu mais elle n'est pas anéantie. Je félicite nos députés élus, ils constitueront le premier groupe d'opposition à l'Assemblée nationale. Nous aurons besoin d'eux pour constituer une opposition vigilante et pour préparer l'avenir», a affirmé M. Retailleau.

    L'ancien candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon a encouragé les forces d'opposition:

    «Bravo à tous les députés de gauche élus ce soir. Au travail pour résister, s'opposer, proposer, reconstruire et rassembler».

    La Présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, a fustigé «les intérêts de l'oligarchie», défendus par le parti d'Emmanuel Macron et ses alliés. Selon elle, le Front national est «la seule force de résistance à la dilution de la France».

    «Nous ne devons pas crier victoire parce que le Front national a pris un sacré coup dans la tête», a à son tour prévenu le député Gilbert Collard après sa réélection de justesse. «Il va falloir maintenant réfléchir très sérieusement au fonctionnement du mouvement et à la manière dont on doit s'organiser».

    Les élections législatives françaises de 2017 ont eu lieu les 11 et 18 juin. Au total, 7.877 candidats se sont disputés les 577 sièges à pourvoir à l'Assemblée nationale. Après le décompte de 92% des bulletins de vote, La République en marche! d'Emmanuel Macron arrive en tête du second tour des législatives avec 301 sièges, selon les données fournies par le ministère de l'Intérieur.

    Dossier:
    Législatives 2017 en France (55)

    Lire aussi:

    Législatives: pour la 1ère fois, trois nationalistes corses élus à l’Assemblée nationale
    Mélenchon annonce son élection et un futur groupe insoumis à l'Assemblée
    Jean-Christophe Cambadélis quitte la tête du PS
    Marine Le Pen élue députée pour la première fois
    Tags:
    résultats partiels, réaction, élections législatives, Les Républicains (LR), Parti socialiste français (PS), Front national (FN), France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik