Ecoutez Radio Sputnik
    Richard Ferrand

    «Exfiltré» du gouvernement, Richard Ferrand trouve refuge à l'Assemblée

    © REUTERS/ Gonzalo Fuentes
    France
    URL courte
    252106626

    Le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, qui s'est retrouvé impliqué dans des affaires de corruption et a essuyé de vives critiques ces dernières semaines, a quitté ce lundi le gouvernement pour trouver refuge à l'Assemblée.

    Richard Ferrand, qui assumait jusqu'ici les fonctions de ministre de la Cohésion des territoires, a accepté de quitter le gouvernement pour prendre la tête des députés de La République en marche (LREM), ceci, au lendemain de sa réélection dans le Finistère, d'après les informations relayées par BFM TV et Europe 1.

    Emmanuel Macron a demandé à M. Ferrand, déstabilisé depuis longtemps du fait de son implication dans deux affaires de corruption et de sa mise en cause dans une affaire immobilière, de quitter le gouvernement pour briguer la présidence du groupe LREM à l'Assemblée nationale, a-t-on appris lundi auprès de l'entourage du chef de l'État.

    Tandis qu'une pétition appelant à la démission du ministre Ferrand est parue un peu plus tôt, la décision du Président de la République de l'installer à la tête de LREM n'a pas été trop appréciée par le public. La dimension morale de cette démarche a été vite mise en cause, et pas que par de simples citoyens.

     

    Le député des Français de l'étranger Thierry Mariani s'est également exprimé sur cette nouvelle.

    Richard Ferrand essuie ces derniers temps une volée de bois vert suite aux révélations sur un montage financier datant de l'époque où il dirigeait Les Mutuelles de Bretagne. Le parquet de Brest a ouvert une enquête préliminaire visant ces anciennes activités.

    Environ 47 millions d'électeurs ont été appelés ce dimanche aux urnes pour choisir leurs députés au second tour des élections législatives. Selon les résultats définitifs des législatives, LREM s'est assurée 308 sièges au Palais-Bourbon et son mouvement allié MoDem en a remporté 42.

    Lire aussi:

    Le Président des apparences?
    Le «cabinet noir» de Hollande n’est plus le seul suspect dans l’affaire visant Fillon
    Le gouvernement Philippe remet sa démission
    Tags:
    scandale, corruption, nomination, démission, La République en Marche! (LREM), Richard Ferrand, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik