Ecoutez Radio Sputnik
    Edouard Philippe

    Moi «Prési…»: Edouard Philippe ne nous aurait-il pas tout dit?

    © REUTERS / Benoit Tessier
    France
    URL courte
    15025
    S'abonner

    La première séance de questions au gouvernement français a réservé quelques surprises. Concrètement, l'audience est restée perplexe en entendant le Premier ministre Philippe se présenter comme... le Président de la République!

    Mercredi, les députés ont été invités à assister à la première session de questions au gouvernement. Et le Premier ministre, auquel ils ont voté leur confiance la veille, n'a pas manqué de les étonner.

    Après qu'Edouard Philippe a tenu un discours de politique générale hier, il en éclaircissait certains points aujourd'hui. Il était en train de répondre à une question sur ses décisions économiques posée par le député LR de l'Ain, Damien Abad, cité par BFM TV:

    «Je ne voudrais pas que vous soyez dès aujourd'hui le Premier ministre des décisions repoussées et demain, le Premier ministre des renoncements coupables», a affirmé Damien Abad, la phrase ayant été suivie d'un lapsus plus qu'inattendu de la part de M.Philippe.

    En pleine allocution, le chef du gouvernement a confondu son rôle:

    «Vous avez indiqué, Monsieur le député, que vous craigniez que je sois le Prési…, le Premier ministre pardon», a dit Edouard Philippe, qui ne s'est pourtant pas laissé désarçonner. Sous les rires des parlementaires, il a repris le discours: «Tout va bien. Le Premier ministre des engagements qui ne seraient pas respectés. Croyez-moi le gouvernement a parfaitement conscience de l'ampleur de la tâche».

    Edouard Philippe a obtenu mardi une large confiance de l'Assemblée après avoir énuméré dans son discours de politique générale de nombreux axes de travail touchant l'éducation, la santé et le budget. La gaffe survient sur fond de vague de critiques contre la décision du Président de la République de rassembler les parlementaires au Congrès à Versailles à la veille de l'intervention du chef du gouvernement.

    Lire aussi:

    «Danger» ou «dérive monarchique»: des parlementaires PCF taclent le discours de Macron
    «Jupiter rejoint Neptune»: Macron à l’assaut d’un sous-marin agite la Toile
    Philippe: l’Assemblée nationale incarnera le «nouveau visage de la France»
    Tags:
    lapsus, gouvernement, discours, questions, Edouard Philippe, Emmanuel Macron, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik