France
URL courte
1793
S'abonner

Dans une interview accordée à Sputnik, la sénatrice Hélène Conway-Mouret explique pourquoi les expatriés français se sentent frustrés par l’attitude du gouvernement d’Edouard Philippe.

Alors que le Président Macron a bénéficié d'un soutien massif des électeurs français de l'étranger, les réformes de l'actuel gouvernement commencent à inquiéter certains expatriés.

Les coupes budgétaires annoncées de 82,5 millions d'euros et la suppression du poste de secrétaire d'Etat dédié à la politique éducative, culturelle et diplomatique créent, de facto, un décalage entre le discours du chef de l'Etat à l'international et la situation sur le terrain.

Hélène Conway-Mouret, sénatrice PS et ministre déléguée au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, a expliqué à Sputnik pourquoi les Français de l'étranger se sentaient déconsidérés par le gouvernement actuel d'Edouard Philippe.

«Dans la prise en compte de leurs représentation au niveau de l'exécutif et […] de l'aide publique au développement, il y a un décalage très fort entre l'annonce faite par le Président, qui a fait naître des espoirs, et ce que le gouvernement propose aux Français à l'étranger en matière d'économie», a indiqué la sénatrice.

Pour remédier à ce décalage injustifié, Mme Conway-Mouret a jugé souhaitable qu'il y ait «d'autres secrétaires d'Etat avec des missions particulières», qui s'occuperaient exclusivement du développement local.

«Nous avions une vraie équipe […] qui travaillait avec efficacité pour pouvoir être présents localement, pour représenter la France et surtout faire avancer les dossiers. Ce qui est déroutant aujourd'hui, c'est que l'on a appris qu'il y aurait des coupes. […] On se demande comment on peut faire tourner un ministère [des Affaires étrangères] avec 4,7 milliards, l'ensemble du réseau diplomatique, toute la représentation française: les écoles, les consulats, les Instituts», a-t-elle déploré.

À l'en croire, les employés des consulats seraient à présent «sous pression», voir «en souffrance».

«Ils [les employés] ne sont pas assez nombreux et on continue à couper les postes. Je ne sais pas comment ils pourront continuer à assurer un service public de qualité», a souligné la sénatrice. 

Lire aussi:

56% des Français restent opposés à l’accueil des migrants
Macron Le «Sauveur»: France Info s'agenouille, les Français enragent
30 M EUR pour les chercheurs étrangers, qu’en pensent les scientifiques français?
Le nouveau gouvernement français dévoilé
Le journaliste français Stephan Villeneuve, blessé à Mossoul, est mort
Tags:
expatriés, Edouard Philippe, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook