Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Les mystérieuses vacances de Monsieur Macron sur la «Côte d’impopularité» agitent la Toile

    © AFP 2019 Damien MEYER
    France
    URL courte
    24253

    Un tout dernier Conseil des ministres sépare le Président français de ses vacances. Où partira-t-il? Selon les informations de l’Élysée, M.Macron ira quelque part en France, sans plus de précision sur sa destination exacte. Ce manque d’informations provoque des réactions en rafale sur Twitter.

    Le Président français part en vacances après la tenue du dernier Conseil des ministres. Pourtant sa destination reste confidentielle. Le Palais de l'Élysée ne l'a pas précisée, ayant seulement indiqué que le Président «part[ait] pour quelques jours en vacances en France». Les utilisateurs des réseaux sociaux, mécontents du travail du chef de l'État français, profitent de l'occasion pour commenter cette dernière actualité.

    Est-ce qu'il est déjà fatigué? - se demandent les uns. N'est-il encore trop tôt pour partir en vacances? - enchaînent les autres.

    Le Canard enchaîné, hebdomadaire satirique français, a proposé sa propre version de l'endroit où se rendront les Macron:

    «Macron passera-t-il ses vacances sur la Côte d'impopularité?»

    Les internautes tournent même en dérision le fait que le Président français, ainsi que les ministres de son cabinet qui, eux aussi, prendront deux semaines de congé en mois d'août, resteront quand même «disponibles» et «mobilisables à tout moment», d'après le Palais de l'Élysée.

    Lire aussi:

    Macron, le candidat le plus prodigue de la présidentielle 2017
    Décision sur la charte pour Brigitte Macron: les internautes trépignent et conjecturent
    Le statut de Brigitte Macron finalement défini: il n'y en aura pas…
    Poutine pêche, Macron se déguise
    «Opération carnaval»: Macron a ses déguisements face au torse nu de Poutine
    Tags:
    vacances, palais de l'Élysée, Brigitte Macron, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik