France
URL courte
5111
S'abonner

Indigné par la maigre somme d’impôts qu’Airbnb a payé au fisc français, le ministre français de l'Économie a promis une initiative franco-allemande sur le sujet à la rentrée. Apple et Facebook sont également dans le collimateur.

Chambre d'hôtel
© Sputnik . Valery Melnikov
Après le scandale fiscal autour de la plateforme de location temporaire Airbnb, la France envisage de passer à l'offensive. Dénonçant mercredi une situation fiscale «inacceptable», le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé une initiative franco-allemande sur le sujet pour la mi-septembre.

«Ce sont des dizaines de millions de chiffre d'affaires réalisées par ces plateformesdu numérique et (seulement) quelques dizaines de milliers d'euros qui sont perçues par le Trésor public français», a affirmé le ministre à l'Assemblée nationale, cité par l'AFP.

Revenant sur le cas d'Airbnb, qui a payé moins de 100.000 euros en 2016 au fisc, alors que plus de 10 millions de Français ont utilisé le site, M. Le Maire a affirmé:

«C'est le droit d'Airbnb d'opérer en France. Mais c'est notre droit aussi d'exiger de la part d'Airbnb et de toutes les plates-formes du numérique une juste contribution au trésor public français", a-t-il souligné.

Google
© AP Photo / Marcio Jose Sanchez
Évoquant l'initiative franco-allemande en la matière, le ministre a expliqué que celle-ci aurait pour objectif d'obtenir «une taxation de toutes les plates-formes du numérique, de tous les géants du numérique», qu'il s'agisse de Google, d'Amazon ou de Facebook. «Chacun doit payer une juste contribution», a-t-il résumé.

Au-delà d'Airbnb, les grands groupes numériques — Amazon, Apple, Facebook, Google…- se voient souvent reprocher d'utiliser leur activité dématérialisée pour payer peu d'impôts là où la fiscalité est plus lourde.

Lire aussi:

Utopia 56 lance son Airbnb des réfugiés à Paris
Un camp pour réfugiés sur le site Airbnb
L’Islande montre les dents contre Airbnb
221 mds USD soustraits au fisc par les multinationales en 2015
Le fisc la poursuit... jusque dans sa tombe
Tags:
France, Airbnb, fisc, impôt
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook