France
URL courte
32231
S'abonner

Selon Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, auteur du blog jihadologie, le projet Islam de France est voué à l'échec à l'époque d'Internet, car les références religieuses des gens ne se limitent plus à l'«imam du quartier».

Un an après la relance du projet d'islam de France, les sénateurs Corinne Féret (PS), Nathalie Goulet (UDI) et André Reichardt (LR) ont constaté dans une tribune envoyée à l'AFP qu'aucune «avancée sérieuse» n'avait été observée en matière de contrôle des financements, de taxation des produits halal et de formation des imams.

Pour Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, auteur du blog jihadologie, contacté par Sputnik, le projet en question est «voué à l'échec» et en poursuivre la mise en œuvre ne servira qu'à «gâcher l'argent du contribuable».

«Lancer l'Islam de France ne changera rien au terrorisme parce que ceux qui deviennent terroristes le font par haine de la société française. Et ce qu'ils détestent plus que tout, c'est l'Islam de France», estime l'interlocuteur de l'agence.

Selon le chercheur, la culture religieuse des gens, leurs influences théologiques et leurs références ne se limitent plus aujourd'hui à «l'imam de leur ville ou de leur quartier».

«Quand bien même tous les imams de France seraient des patriotes qui prônent les valeurs conformes à celles de la France, ils ne seront pas forcément une référence du musulman pratiquant moyen», explique M.Caillet.

«Tout comme il n'y a pas d'Islam de Maroc ou autre, il n'y aura à l'ère d'Internet, d'Islam de France. C'est un leurre», conclut-il.

Lire aussi:

Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Télétravail, une bombe à retardement pour la compétitivité économique des entreprises françaises?
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Tags:
imam, religion, islam, terrorisme, Romain Caillet, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook