France
URL courte
1409
S'abonner

Plusieurs interpellations ont été réalisées ce lundi en lien avec la découverte, dans la nuit de vendredi à samedi, de quatre bonbonnes de gaz et d'un dispositif de mise à feu dans et devant le hall d'un immeuble parisien. Selon Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, l'un des interpellés était auparavant fiché pour radicalisation.

Les arrestations ont eu lieu en France en lien avec la découverte d'une bombe composée de quatre bouteilles de gaz et d'un dispositif de mise à feu devant un immeuble parisien du XVIe, dans la nuit de vendredi à samedi.

Une des cinq personnes interpellées après la découverte était fichée S pour radicalisation, a annoncé mardi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

«Parmi les personnes qui ont été arrêtées, l'un était fiché au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, ndlr), ça veut dire radicalisé», a déclaré le ministre sur France Inter.

La police a découvert deux bonbonnes de gaz dans le hall de cet immeuble du quartier de la porte d'Auteuil et deux autres sur le trottoir, ont indiqué ces sources qui confirmaient une information du Point. Les enquêteurs ont retrouvé la présence d'hydrocarbures autour de bonbonnes ainsi qu'un téléphone portable avec des fils aux extrémités, s'apparentant à «un dispositif de mise à feu», ont précisé à l'AFP des sources proches de l'enquête.

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», «tentative de destruction par un moyen dangereux en relation avec une entreprise terroriste» et «tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste».

Lire aussi:

Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Le Covid-19 est une «répétition de guerre biologique», selon un docteur émérite russe
Tags:
bonbonnes de gaz, suspects fichés "S", bombe, enquête, Gérard Collomb, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook