France
URL courte
17629
S'abonner

La levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen renforcerait les positions du Président de la République, suppose Youri Roubinski, directeur du Centre des études françaises.

La levée de l'immunité parlementaire de la présidente du Front national (FN) renforcerait les positions d'Emmanuel Macron, estime le directeur du Centre des études françaises de l'Institut de l'Europe de l'Académie des sciences de Russie Youri Roubinski.

«Maintenant, elle essaye de convaincre l'opinion publique qu'elle n'a pas disparu, qu'elle est indispensable comme présidente du Front national, que ses échecs n'effacent pas les questions pour lesquelles elle a recueilli des suffrages. Néanmoins, aujourd'hui, elle connaît une période assez difficile…», a-t-il déclaré.

Selon le politologue, ce n'est pas seulement Mme Le Pen qui a des problèmes, mais aussi son parti.

«Le départ des deux personnes les plus populaires de son entourage, de sa nièce Marion Maréchal-Le Pen et du premier vice-président du parti Florian Philippot, l'a gravement touché. Chacun d'eux a rompu avec elle sur des questions de principe», explique M.Roubinski.

Tout cela permet de parler d'une crise du FN, constate le politologue.

Il souligne que la situation actuelle est favorable au Président Macron et lui permet de maintenir ses positions de leader en politique, malgré toutes les difficultés qu'il rencontre sur son chemin.

«Le mouvement national-populiste d'extrême droite a cessé d'être, pour un temps, un pôle d'attraction des votes contestataires. Mélenchon est devenu ce pôle, bien que ses perspectives de participer au pouvoir soient moindres que celles de Le Pen. Donc, malgré toutes les difficultés auxquelles Macron fait face aujourd'hui, il reste maître de la situation», explique l'historien.

Le 8 novembre, le bureau de l'Assemblée nationale a décidé de lever l'immunité parlementaire de Marine Le Pen qui avait diffusé sur Twitter des photos d'une victime du groupe terroriste Daech après une demande émanant de la justice française. Mme Le Pen a vivement critiqué la décision de lever son immunité, estimant que l'existence des extrémistes était probablement plus facile que celle du dénonciateur de leurs atrocités.

Lire aussi:

La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Deux immeubles s’effondrent à Bordeaux, trois blessés dont un grave
Les discothèques pourront rouvrir à partir du 9 juillet avec un pass sanitaire
Régionales en Paca: Bayou menace d'exclure le candidat EELV s'il maintient sa liste
Tags:
expert, immunité parlementaire, partis politiques, président, Daech, Assemblée nationale française, Front national (FN), Florian Philippot, Emmanuel Macron, Marion Maréchal-Le Pen, Marine Le Pen, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook