Ecoutez Radio Sputnik
    Manuel Valls

    Valls a-t-il «suffisamment triché» pour gagner mais pas assez pour «annuler son élection»?

    © AFP 2019 Nicolas Tucat
    France
    URL courte
    27436

    Le Conseil constitutionnel a confirmé l’élection de l’ancien Premier ministre Manuel Valls au cours des législatives de juin dernier en tant que député de l’Essonne. Les réactions sur Twitter sont tombées en cascade après que cette décision a été rendue publique.

    L'avocat de Manuel Valls, Yves Claisse, a déclaré ce vendredi que les sages du Conseil constitutionnel avaient validé l'élection de l'ancien Premier ministre pour les législatives de juin 2017 pour la première circonscription de l'Essonne, malgré les accusations de fraude. Suite à cette annonce des internautes ont bombardé Twitter de commentaires épineux.

    La plupart des utilisateurs étaient révoltés que, même en reconnaissant quelques irrégularités, le Conseil a confirmé la candidature de Valls.

    Certains internautes ont comparé la situation avec une fraude du baccalauréat.

    ​​Pour d'autres, après la décision du Conseil, «l'honneur de la République» a reçu «encore une claque».

    ​Le Conseil constitutionnel a confirmé ce vendredi matin l'élection de Manuel Valls pour les législatives de juin dernier sur la première circonscription de l'Essonne (Evry — Corbeil-Essonnes).

    Le député sortant l'avait emporté d'à peine 139 voix. Le soir même de l'élection, son adversaire, Farida Amrani (France Insoumise), avait annoncé son intention de déposer un recours, accusant Manuel Valls de tricherie et parlant «d'irrégularités constatées sur certains bureaux».

    Lire aussi:

    Mediapart affirme que de Rugy a démissionné afin d'éviter de nouvelles révélations sur ses frais de député
    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Tags:
    élections législatives, élections, La France insoumise (LFI), Manuel Valls, Essonne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik