France
URL courte
2181
S'abonner

Presque tous les habitants de la planète, même des coins les plus reculés, ont entendu parler du Palais Garnier et de ses représentations à couper le souffle. Cependant, rares sont ceux à se rendre compte des petits secrets que cachent ce bâtiment somptueux.

L'Opéra Garnier, un des plus remarquables monuments français, contient quelques mystères, comme des endroits insolites ou même des milliers d'«êtres» que l'on penserait jamais croiser là-bas.

Un lac souterrain

Les danseurs et le personnel passent devant, sans y porter la moindre attention. Seuls les pompiers et les techniciens connaissent la cave voûtée de 2.500 mètres carrés se trouvant dans le sous-sol de l'Opéra. Elle est remplie d'environ 10.000 mètres cubes d'eau.

​Cette réserve d'eau est nécessaire lutter contre un éventuel incendie et pour maintenir les fondations du bâtiment. Les infiltrations d'eau sont assez fréquentes dans le sous-sol parisien.

Les milliers d'abeilles du toit

Le toit de l'Opéra cache un autre petit secret, des ruches abritant quelque 500.000 abeilles. Ce sont deux apiculteurs qui les surveillent.

​Le miel produit est vendu en petites quantités. On peut l'acheter, par exemple, dans la boutique de l'Opéra.

Le fantôme Erik

La légende du fantôme de l'Opéra apparaît dans le livre de Gaston Leroux, «Le fantôme de l'Opéra». Le personnage principal est un homme masqué dont le nom est Erik ou Ernest.

​Certains affirment que les événements décrits dans ce roman seraient inspirés de certains faits réels qui ont eu lieu dans l'édifice.

Par exemple, en 1896, le spectateur de la place №13 de la grande salle a trouvé la mort lorsque le lustre est tombé. Puis, une danseuse a chuté d'une galerie sur la 13ème marche du grand escalier. Elle meurt sur le coup. En 1907, des ouvriers ont trouvé un cadavre dans le sous-sol. De nombreuses personnes ont déclaré que c'était le fantôme. Il a y même certains qui croient que cet homme hante toujours les galeries, loges et balcons de l'opéra Garnier.

12 km de couloirs

L'Opéra dispose d'un véritable labyrinthe de couloirs qui fait environ… 12 km. Presqu'un tiers n'est quasiment jamais utilisé.

​Seul le concierge chef de l'Opéra, qui n'y travaille plus d'une trentaine d'années, connaît tous les recoins.

Chagall et l'ancien ministre français de la Culture au plafond

Le plafond de l'Opéra a été rénové en 1964 à l'initiative du ministre français de la Culture André Malraux. C'était le peintre Marc Chagall qui a réalisé les fresques sur une superficie de 220 mètres carrés.

​On peut y observer des personnages ailés, des édifices et des monuments emblématiques de Paris, comme l'Arc de Triomphe, des instruments de musique. Mais Marc Chagall et André Malraux sont eux-mêmes présents sur les fresques.

Une cinquantaine d'années après son apparition, cette œuvre grandiose continue à susciter la curiosité des millions de personnes.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Zemmour à Jack Lang: «Vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans» - vidéo
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Tags:
fantôme, couloir, eau, incendie, abeilles, mystère, Opéra national de Paris, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook